ROH Reclamation Night 2 – 13/07/2013

ROHReclamationNight2

Dernier show du triptyque de juillet de Ring of Honor 🙂

Générique

On est à Dearborn, Michigan, Kevin Kelly et Nigel McGuinness sont les commentateurs.

Plug pour le main event entre le duo Elgin/Lethal et les American Wolves.

1. Kyle O’Reilly vs. Tadarius Thomas

Je pense que c’est la première fois que je vois Thomas dans un 1 contre 1, donc ça devrait être intéressant.

Pour être franc, ce n’est pas le match le plus fascinant du monde. L’offensive est équitable tout au long du match, mais Tadarius n’utilise pour ainsi dire pas ses mouvements de haute-voltige. Quelques petites erreurs ici et là de Thomas, un public vraiment à côté de ses pompes et aucune grosse séquence offensive. Le seul moment remarquable du match est une séquence où les deux hommes bloquent les coups de pied de l’adversaire, pour se tenir la jambe de blocage sous les rires du public juste après. Bref, Thomas arrache une victoire surprise avec un roll-up pour 3. 11:50, décent mais sans plus. **

Une promo enregistrée de Leah Von Dutch où elle dit que c’est son premier match à RoH contre trois bonnes athlètes mais qu’aujourd’hui, tout le monde se souviendra de son nom. Mouais, assez insipide et bateau.

2. Leah Von Dutch vs. Jenny Rose vs. Athena vs. MsChif

Super, un « four corner survival » féminin, un rêve qui devient réalité quoi… MsChif arrive avec une tenue de Freddy Krueger (griffe incluse) et en hurlant bien sûr.

Von Dutch m’a laissé la moins bonne impression des quatre et de loin. Elle est mignonne c’est sûr, mais c’est pas vraiment ça niveau lutte, sans compter ses cris incessants dans les premières minutes du match. Pour le reste, les tags sont rapidement passés à la trappe et le match est vraiment devenu un 4CS, mais ce n’était pas meilleur pour la cause. MsChif gagne le match avec le compte de 3 sur Von Dutch suite au Desecrator. 9:59, rien de mal fait, mais personne ne s’est vraiment mis en évidence et le match est largement oubliable. *

Silas Young arrive près du ring et dit à Nigel, puis au micro que les femmes n’ont rien à faire dans la lutte pro alors que celles du match précédent sont toujours sur le ring. J’adore le gimmick de vieux grincheux de Young, un peu moins les remarques mysogynes.

3. Silas Young vs. Tommaso Ciampa

Raaah, ce public est nul à crever !!! Voici deux gars qui donnent vraiment l’impression de se haïr et le public se réveille à peine. Nigel et Kelly tentent tant bien que mal de comparer ce public amorphe au public japonais qui est attentif à ce qu’il se passe sur le ring, mais personne ne doit y croire et certainement pas moi. Le match est bien violent avec deux gros bagarreurs. Young parvient à arracher la victoire dans un premier temps après avoir assommé Ciampa avec un marteau. Comme on est là pour rétablir l’honneur et ce genre de conneries, McGuinness met son grain de sel et fait redémarrer le match. Ciampa parvient à appliquer Project Ciampa sur Young et gagne finalement ce match avec le tombé de 3. 14:54, encore un finish à la mord-moi-le-noeud qui, couplé avec un public sous Xanax, enfonce ce qui était un très bon match entre les deux hommes. ***1/2

Une promo enregistrée de Whitmer où il porte un t-shirt de Cole pour s’imprégner de sa personnalité. Il dit qu’ils en sont à 1-1, que le vainqueur de ce match sera dans de bonnes dispositions pour le tournoi, et qu’il est prêt. Wow, c’est juste débile !!! En quoi porter un certain t-shirt va l’aider à appréhender le match contre Cole au juste ?

4. BJ Whitmer vs. Adam Cole

Le public semble déteindre sur Kelly et McGuinness qui paraissent de plus en plus démotivés aux commentaires. C’est vraiment le pire public imaginable et il m’est impossible de retranscrire à quel point ce public craint et prend tout le show avec lui.

Le match commence lentement et Whitmer semble se blesser réellement assez tôt sur une mésentente entre les deux. Nigel semble d’ailleurs assez concerné mais Whitmer continue quand même. A partir de là, le match est bon même si on sent bien que la blessure de Whitmer l’empêche de se donner à fond. A un moment, Cole feint une blessure au genou suite à un saut de la troisième corde et surprend Whitmer avec un petit paquet pour le compte de 3. 12:52, un match correct. Pourquoi Cole, un futur main eventer qui monte, doit tricher pour vaincre un éternel midcarder ? Je comprends le « face heel turn » qui arrivera tôt ou tard, mais ce finish serait plus marquant contre des adversaires comme Lethal ou Ciampa par exemple. **1/2

Whitmer prend le micro après que Cole se soit enfui dans les coulisses et engueule un spectateur qui lui dit de la fermer. Whitmer prévient Cole que ça ne se passera ainsi s’ils se rencontrent dans le tournoi.

5. Andy Muscat vs. Michael Bennett (avec Maria Kanellis)

Juste un squash de Bennett. 2:58, rien à signaler. *

Maria monte sur le ring et force Bennett à refaire un piledriver sur Muscat. Rhino arrive en quatrième vitesse pour le sauver (ils ont travaillé ensemble dans les années 90 apparemment) et le couple sort du ring. Hey, le public se réveille enfin, c’est un miracle !!!

Rhino a le micro et dit qu’au lieu de casser la gueule à Muscat, Bennett devrait plutôt se mesurer à lui. Bennett veut y aller mais Maria lui dit que non. Rhino voit bien que Bennett veut en découdre mais qu’il est retenu par sa copine. Rhino lui demande si elle le force à pisser assis et en réponse, Maria accepte que Bennett se batte contre lui. Une bonne promo de Rhino.

6. Rhino vs. Michael Bennett (toujours avec Maria)

De nouveau, une bonne grosse bagarre entre ces deux-là. Rhino se mange une méchante chute de la troisième corde vers l’extérieur du ring et Bennett sort vainqueur après trois superkicks et le Box Office Smash. 8:11, un bon petit match « improvisé ». **1/2

Après le match, Maria prend une chaise (pas une pliable si caractéristique, mais une « normale »), monte sur le ring avec et ordonne à Bennett de frapper Rhino. Ce dernier le contre et lui fait un Gore pour en finir.

7. Bobby Fish vs. ACH

Je n’ai pas spécialement apprécié ce match. Le début était horriblement lent, les deux hommes sur le ring ne collaient pas vraiment ensemble et ACH s’est montré un peu brouillon par moments (quelques botches). Fish remporte le match après un coup de genou en plein dans le visage d’ACH. 12:52, décent mais sans plus, comme le match des partenaires. **

Taven avec une nouvelle promo enregistrée. Il dit qu’il n’a pas besoin de Truth pour faire une promo (la preuve) ni pour gagner des matchs. Il dit qu’il est le champion de la télé pour une raison, qu’il n’a besoin de personne pour gagner et que Steen va s’en rendre compte ce soir. Solide promo, pourquoi Taven a besoin de Martini au juste ?

8. Matt Taven vs. Kevin Steen

Le titre de la télé n’est pas en jeu. Steen est toujours aussi over.

En gros, c’est un squash de Steen qui fait le con avec le public et House of Truth. A un moment, Steen tient Taven dans un sharpshooter. Martini monte sur le bord du ring, Steen lâche la prise et va sonner les cloches de Truth. Taven surprend Steen avec un roll-up en s’aidant des cordes pour le compte de 3. 10:12, squash typique de Steen et Taven avec une enième victoire sans valeur. **1/2, mais beaucoup moins pour le booking.

Steen prend le micro et veut un match contre Martini tout de suite. Nigel a le micro à son tour, dit que Truth n’est qu’un manager, mais qu’il peut quand même le booker pour un match là maintenant contre Steen.

9. Truth Martini vs. Kevin Steen

Martini part vers les coulisses mais Nigel va le rechercher. Il le ramène via le public et Truth n’a d’autre choix que de lutter contre Steen. Il le tient pour le Package Piledriver après avoir assommé l’arbitre, mais Taven revient avec de la poudre et la jette dans les yeux de Steen. Martini tape Steen avec le « Book of Truth » et le tombé de 2,99. Truth a droit à plus d’offensive que Taven, je me demande s’ils ne le font pas exprès à force. Cannonball, swanton bomb et Package Piledriver pour le tombé de 3. 4:40, encore un squash pour Steen, mais une victoire à la clé cette fois-ci. NUL

Une promo de reDRagon où ils disent qu’ils vont garder un oeil sur le main event. O’Reilly se plaint du match de la veille contre Edwards et le fait que l’arbitre ait arrêté le match sans raison. Fish attend toutes les équipes de pied ferme. Très bonne promo.

10. Jay Lethal et Michael Elgin vs. American Wolves (Davey Richards et Eddie Edwards)

Mise en route qui prend quelques minutes. Elgin fait sa souplesse qu’il tient pendant des plombes et je me lasse un peu de cette séquence qui apparait à chaque match d’Elgin. Le match prend vraiment son envol lors des dix dernières minutes où les gros coups fusent dans tous les sens et les tags tombent plus ou moins aux oubliettes (chez les Wolves en tout cas, un peu plus tard pour Elgin/Lethal). reDRagon arrive à l’entrée et regarde le match comme ils l’avaient promis dans leur promo. Le match se termine quand Lethal abandonne sur un half-crab d’Edwards. 23:35, le match de la soirée tout simplement. ****

Conclusions

Première chose, ce public était abominable. Aucune ferveur à part pour certains grosses séquences et l’un ou l’autre lutteurs (Steen ou Rhino par exemple).

Ensuite, les commentateurs. Kelly et Nigel semblaient se foutre pas mal du show ce soir-là et le public n’a clairement pas aidé. A partir du quatrième match, on sent bien que les deux n’en ont plus rien à cirer.

Enfin et surtout, le booking. Trois matchs sont encore une fois assez mal booké à mon goût.

  • Comme je l’ai dit, Cole qui triche aurait du être gardé pour un match contre un adversaire plus haut dans la hiérarchie et même si je n’ai rien contre Whitmer, il est juste un midcarder à l’heure actuelle
  • Ciampa-Young aurait dû se terminer ainsi : Young utilise le marteau pour assommer Ciampa, il se sort du tombé à 2,99 après que l’arbitre ait perdu quelques secondes ou quoi, puis Ciampa défonce Silas et lui fait Project Ciampa pour la victoire

Pour Taven, je crois que ce mec est le champion le plus mal booké de l’histoire du catch. Sérieusement, que lui apporte cette « victoire » contre Steen après s’être fait démolir pendant dix minutes non-stop comme le premier jobber venu ? Pour une fois, une victoire grâce à House of Truth a du sens pour garder Steen over, mais le squash est totalement inutile et donne l’impression que le champion de la télévision est un gros nul incapable. Etait-ce si difficile de booker un match où Steen aurait certes l’avantage (il était encore champion du monde il y a quelques mois après tout), mais avec un Taven qui est parfois à l’offensive et autre chose qu’un punching-ball sur pattes ?

En conclusion, un show qui peut être largement ignoré. Seul le main event en vaut la peine et à la limite Ciampa-Young si on oublie le Dusty finish à deux balles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *