Smash Wrestling Rival Schools 2014 – 08/06/2014

SmashRivalSchools2014

Je m’explique : ce show est disponible en téléchargement gratuit sur le site de Smash et vu qu’il y avait quelques matchs intéressants au programme, je me suis laissé tenter tout simplement.

Pepper Parks (avec Cherry Bomb) vs. Gregory Iron – **

Iron a un handicap au bras droit on dirait et catche surtout dans la région des Grands Lacs, Parks traine dans les indies et a quelques matchs comme jobber à ROH et la WWE.

J’avoue que c’est assez déconcertant de voir quelqu’un se battre avec un seul bras valide, mais Iron est crédible malgré cet handicap. Un opener honnête avec un boulot super de Cherry Bomb au bord du ring pour aider son petit ami.

Brent Banks & Alex Vega vs. Scotty O’Shea & Tyson Dux – ****

Le seul qui ne soit pas un anonyme total est Dux. Il a été jobber à Velocity et Heat à la WWE au début du millénaire (deux de ses trois victoires contre un Bobby Roode pré-TNA), puis quatre apparitions à TNA entre 2006 et 2008 et enfin de nouveau jobber à ROH avec quelques matchs ici et là (dont Bennett et Elgin cette année). Les quatre trainent dans les indies et sont des inconnus pour moi. Apparemment, chaque équipe est composée de deux prétendants pour le titre de Smash qui se détestent. L’équipe gagnante affrontera le champion Matt Cross lors du main event.

La dynamique était assez étrange entre ces quatre hommes, mais ça a marché et ils se sont donnés à fond. Banks et Vega remportent ce match après que Banks ait retenu le maillot de Dux lors du tombé décisif et les deux affronteront Cross plus tard.

Cherry Bomb vs. Vanessa Kraven – N/A

Kraven catche assez peu, mais a une stature imposante.

À un moment, Cherry s’écroule et ne se relève pas. Après que des membres du staff soient venus autour d’elle, l’arbitre arrête le match qui se termine donc sur un No Contest. Parks vient l’aider à quitter le ring par la suite. Apparemment, Cherry s’est vraiment blessée lors de ce match, mais rien de grave.

Josh Alexander vs. Kyle O’Reilly – ****

Alexander fait équipe avec Ethan Page sous le nom de Monster Mafia et semblait avoir une possibilité avec ROH l’an dernier, mais ça n’a pas été plus loin pour une vague histoire de visa que j’ai du mal à croire (les deux font régulièrement la navette entre les States et le Canada, mais utilisent un rididule hashtag « pour passer inaperçus »…). O’Reilly est en pleine ascension (champion par équipe à ROH avec Bobby Fish et champion de PWG) et une grosse star en devenir dans les indies, pour peu qu’il y reste évidemment. O’Reilly arrive sur le ring avec ses deux ceintures justement.

Un excellent match avec une bonne tactique de O’Reilly qui attaque inlassablement le bras d’Alexander pendant les 3/4 du match… puis ça n’a absolument aucune importance lors du finish qui est un festival de fighting spirit et no-selling entre les deux. Je n’ai jamais été fan de ces séquences parce que le reste du match semble presque inutile au final et c’est exactement ce qu’il s’est passé ici.

The Super Smash Bros. (Player Uno et Player Dos) vs. The Overdoes (John Greed et Sebastian Suave) – *

L’équipe « favorite » de Jim Cornette « parce qu’ils catchent en pyjama ». Les SSB ont été pendant quelques années à CHIKARA et ROH, mais se sont perdus dans les petites indies depuis (peut-être que Cornette a raison finalement). Greed et Suave sont deux gars du coin qui trainent également dans les petites promotions.

C’est un tables match parce que les deux équipes sont dans une rivalité apparemment. Les règles de ce match sont d’une stupidité sans nom : le but est de faire passer les deux membres d’une équipe à travers une table pour la victoire et un catcheur est éliminé dès qu’il a passé une table… dans un match No DQ où rien n’empêche un catcheur « éliminé » de rester là et continuer à se battre. C’était lent, ennuyeux et interminable.

Michael Elgin vs. ACH – ***1/2

Après Alexander-O’Reilly, voici le deuxième gros match de ce show. Elgin a perdu sa mulette à « Road to Best in the World Night 2 » la veille des mains de Cole et sa bande.

Apparemment, ACH et Elgin ont un petit concours de danse dès qu’ils sont adversaires (Night of Hoopla l’an dernier). ACH nous fait une Carlton pendant que Elgin fait le worm. « You got served », le public. J’ai un peu l’impression de sous-coter ce match, mais c’était juste un enième showcase pour ACH avec aucune histoire derrière. ACH a vaguement attaqué la jambe d’Elgin vers le début du match, mais c’était pendant une seule séquence et les deux sont partis sur autre chose après ça.

Oh non, Elgin prend un micro. Il remercie le public pour son soutien pendant toutes ces années, vante la promotion, explique qu’il a signé un contrat avec ROH et que c’est probablement la dernière fois qu’il catche en Ontario dans les indies. Il termine en disant que s’il gagne le titre contre Cole le 22, ce sera grâce et pour les fans qui l’ont soutenu.

Takaaki Watanabe vs. Chris Hero – ***

Watanabe est un jeune catcheur que NJPW a « prêté » à ROH histoire qu’il se fasse les dents aux States. Hero continue son petit tour des indies après un passage rapide par la FCW/NXT.

C’est juste moi ou Hero se laisse un peu aller physiquement ? Il n’est pas gros ni rien, mais on dirait qu’il s’empâte un peu quand même. C’était pas mauvais, juste fade et oubliable.

Après le match, Hero s’apprête à frapper Watanabe dans les parties pour rendre la monnaie de sa pièce au japonais, mais il se ravise au dernier moment.

Alex Vega vs. Brent Banks vs. Matt Cross (c) – ***1/2

Cross arrive avec la musique de Goldberg (la version pourrie de la WWE, pas la bonne de la WCW) et escorté par un tas de membres de la sécurité parce qu’il est le « Goldberg canadien ». Cross a eu un court passage à ROH entre 2006 et 2009 pendant lequel il était dans « The Resilience » avec Austin Aries et Erick Stevens. Il traine désormais dans les petites fédérations de la région des Grands Lacs.

Grrr, je déteste vraiment quand un three way se transforme en « deux hommes se battent et le troisième est au sol/à l’extérieur ». Ça a mis du temps à démarrer, mais le sprint final était très bon et juste ce qu’il fallait. Cross conserve son titre après le tombé de trois sur Vega.

Conclusions

Je suis tombé un peu par hasard sur cette offre de Smash qui propose gratuitement ce show sur son store. Je sais pas si c’était vraiment le meilleur show de la promotion, mais c’était très bon en tout cas.

L’opener était un match correct vite vu, vite oublié.

Le premier match par équipe était un drôle de concept que les quatre hommes sur le ring ont su utiliser comme il fallait.

Dommage que le match féminin se soit terminé ainsi, mais ce sont des choses qui arrivent. Heureusement, la blessure de Cherry Bomb n’est pas trop grave et elle devrait être de retour d’ici quelques semaines.

Pour moi, le gros point noir du show est le finish du match Alexander-O’Reilly parce que si celui-ci avait été O’Reilly qui gagne par soumission sur le bras droit d’Alexander ou Alexander qui remporte le match malgré la douleur insoutenable de son bras, on avait facile un candidat pour le titre de match de l’année ici. Mais non, on termine avec une énorme séquence de fighting spirit qui réduit toute l’histoire racontée pendant le match à rien.

Le tables match était pas terrible du tout. Il y a eu quelques spots intéressants qui ont permis d’éviter le naufrage, mais c’était le moins bon match du show et de loin.

Un enième showcase pour ACH. Le gars a clairement du talent, du charisme et il est spectaculaire, mais qui est-ce qui n’est pas encore au courant de ça à l’heure qu’il est ? Il est grand temps pour lui de passer ce stade de spot monkey et qu’il commence à avoir des matchs plus structurés avec une histoire. Pour faire une analogie avec TNA, ce serait un super talent pour la X division mais pas plus haut actuellement.

Un bon match entre Hero et Watanabe qui ne restera pas dans les annales. Watanabe fait un bon heel et je me réjouis de voir ce qu’il va faire à ROH. Hero en revanche, je comprends mieux pourquoi la WWE lui a montré la sortie maintenant.

Pour finir, un bon main event qui n’aurait pas dû être un three way. Si c’est pour faire pendant 80% du match le sempiternel « deux gars actifs et un inactif », je préfèrerais encore avoir un simple duel. Heureusement, ils ont travaillé à trois sur la fin et le finish était bon.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *