PROGRESS Chapter 1 : In The Beginning – 25/03/2012

ProgressWrestling

PROGRESS est une grosse « success story » du monde du catch ces dernières années. La promotion a débuté en 2012 dans le but de relancer le catch dans le centre de Londres et d’être une vitrine pour les catcheurs britanniques (d’où un nombre minime de catcheurs étrangers), tout cela dans une atmosphère punk rock orientée pour les adultes. Le succès ne s’est pas fait attendre avec des shows à guichets fermés pour lesquels les tickets partent en quelques minutes (même après avoir changé de salle en 2014), un show de plus en plus régulier (on est passé d’un show tous les trois mois au début à toutes les six semaines aujourd’hui, et bientôt tous les mois à partir de mars 2016) et qui commence à s’exporter (premier show à Manchester prévu en décembre, puis un show régulier tous les deux mois à partir de février 2016). PROGRESS a également deux shows de développement où les catcheurs formés dans leur école de catch peuvent se faire les dents avant de peut-être se retrouver dans le show principal un jour. On a ENDVR qui était jusqu’il y a peu l’unique show de développement, mais c’est désormais un palier intermédiaire entre le show principal et PTNTL qui est devenu le show de départ pour les petits nouveaux et petites nouvelles.

Juste pour info, PROGRESS a lui aussi son petit Network à Demand Progress, mais j’ai les dix premiers shows en DVD et même si je doute qu’il y ait beaucoup de différences entre les deux, je préviens toujours au cas où.

Le show débute avec Jim Smallman, l’un des propriétaires de PROGRESS, qui est sur le ring pour une promo. Il annonce que le show est sold-out et qu’il ne s’attendait pas à ça lorsqu’il préparait ce premier show. RJ Singh avait apparemment un match de prévu, mais n’a pas su venir à cause d’une urgence. Smallman explique qu’il va y avoir quatre demi-finales et que les vainqueurs s’affronteront lors d’un 4-way par élimination pour couronner le premier champion de PROGRESS. Il dit que le titre ne sera pas représenté par une ceinture parce que « n’importe qui peut avoir une ceinture, même Santino Marella » et qu’on découvrira plus tard ce que c’est. Il blablate encore un peu et lance officiellement le show.

El Ligero vs. Noam Dar – ***

Ligero est la version britannique et bon marché de El Generico, au point qu’il utilise la même musique que lui. Dar est un petit jeune qui monte et qu’on a vu dans British Bootcamp 2 de TNA l’an dernier.

Ça s’est un peu trainé en longueur, mais c’était un bon petit opener dans l’ensemble. Dar attaque inlassablement la jambe gauche de Ligero, mais ce n’est pas suffisant et c’est ce dernier qui se qualifie pour la finale.

Nathan Cruz vs. Colossus Kennedy – ***

C’est le seul match de Kennedy à PROGRESS.

Dans la même veine que l’opener, et peut-être un peu trop d’ailleurs. On a la même histoire avec Kennedy qui commet une erreur et se fait mal à la jambe gauche, puis Cruz en profite et attaque la jambe encore et encore, mais ça s’avère payant cette fois-ci et Cruz est en finale.

Mike Mason (avec Becky James) vs. Colt Cabana – *

Mason est fou et Cabana… est Cabana donc euh, mouais. Cabana est certainement l’une des dernières personnes que j’amènerais pour le premier show d’une promotion qui se veut sérieuse, mais c’est heureusement son unique match à PROGRESS. Mason remplace RJ Singh pour ce match.

Les deux font mumuse avec une balle de tennis parce que Mason est taré et se prend pour un chien ? Le public est chaud pour Cabana donc je suppose que c’est déjà ça, mais ce même public devient (relativement) silencieux dès que Mason est à l’offensive et ne fait pas l’andouille. Le finish arrive lorsque James monte sur le bord du ring pour occuper l’arbitre et Cabana et passer une laisse (oui, vraiment) à Mason qui assomme Cabana et le couvre pour la victoire. C’est à peine si le public réagit à cette victoire surprise.

Zack Sabre Jr. vs. Marty Scurll – ***1/2

OK, voilà un match qui devrait être intéressant. Scurll n’est pas encore « The Villain » à l’époque et a toujours son gimmick de « Party » Marty, ZSJ de son côté venait de finir sa première tournée avec NOAH. Les deux forment une équipe qui s’appelle The Leaders of the New School et catchent toujours ensemble de temps en temps. Un truc que je n’ai pas encore mentionné est qu’on voit parfois une courte promo dans le coin de l’écran avant qu’un match ne débute. Scurll a droit à la parole ici et fait une promo débile à base de « je vais devenir champion et faire une grosse fête pour l’occasion ». Vivement qu’il devienne The Villain.

Le meilleur match jusqu’ici, mais j’ai trouvé que c’était un peu trop une exhibition par moments et de nouveau, ce match était un peu long à mon goût.

Zack Gibson vs. Darrell Allen vs. Xander Cooper (c) – ***1/2

Il y a un titre en jeu lors de ce match (BWC Scarlo Scholarship), mais je ne trouve rien sur CageMatch. Vu le nom, j’imagine que c’est le titre d’une école de catch.

Vous savez quoi ? J’ai préféré ce match au précédent. Ce n’était pas fluide tout le temps, mais c’est resté dynamique du début à la fin et ils ont fait ce qu’il fallait pour garder l’attention du public. Cooper en bon enfoiré casse le tombé de Allen sur Gibson après que ce dernier se soit pris le finisher de Allen et se contente de couvrir Gibson à son tour pour la victoire.

Smallman est de retour et présente la pas-ceinture de champion qui est un espèce de grand sceptre avec un aigle au dessus. Rapidement, le public chante « Nazi Staff », EXCELLENT.

El Ligero vs. Nathan Cruz vs. Mike Mason (avec Becky James) vs. Marty Scurll – ***

Aie, la baston se déplace rapidement dans le public et près du bar, mais on est dans un show indy en 2012 et c’est à peine si on voit quelque chose. Pour être franc, ce début de match ne ressemble à rien et on perd un bon quart d’heure avec tout ça. L’action revient enfin sur le ring et… ça devient un match tout ce qu’il y a de plus normal. On repart rapidement dans le chaos cependant et Ligero est le premier à être éliminé après un coup de pied dans la tronche de Cruz que l’arbitre n’a pas vu parce que James avait tiré l’arbitre vers l’extérieur lors d’un tombé sur Mason. Ligero prend sa revanche quelques instants plus tard en faisant trébucher Mason et Scurll prend avantage de ça pour faire un roll-up et éliminer Mason. Le duel entre Cruz et Scurll est assez intéressant, puis on a… un ref bump et un compte de trois pour Scurll qu’il n’a pas vu. Cruz fait un coup bas puis un Diamond Cutter sur Scurll… pour 2,99. J’avoue que c’était un excellent nearfall. Encore un court échange pour finir et c’est Cruz qui remporte le match et devient le premier champion de PROGRESS.

Conclusions

Un début prometteur de la part de PROGRESS. Il n’y avait rien d’époustouflant et presque tous les matchs ont semblé un peu long, mais la qualité est là et on peut espérer que tout ce petit monde atteindra leur vitesse de croisière d’ici quelques shows.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.