PROGRESS Chapter 4 : The Ballad of El Ligero – 25/11/2012

ProgressWrestling

Après un troisième chapitre décevant, PROGRESS est déjà de retour deux mois plus tard pour le dernier show de 2012. Le main event est un duel entre El Ligero et Nathan Cruz pour le titre et on a aussi le début du Natural Progression Series (j’y viendrai) avec un match entre Mark Andrews et Will Ospreay.

Ils sont dans une autre salle pour ce show. Smallman est de nouveau là pour chauffer le public avant le début du show. Le problème avec ces séquences d’intro est que ça n’apporte rien ou presque et vu que le son n’est pas génial, j’ai du mal à comprendre ce que dit Smallman la plupart du temps. La musique des Riots démarre et donc…

The London Riots (James Davis et Rob Lynch) vs. The Hunter Brothers (Jim et Lee Hunter) – ***

Le heat et le finish ont duré un peu trop longtemps à mon goût, mais c’était le meilleur match des Riots jusqu’ici.

Après le match, les Riots font la même promo que la dernière fois et balance un « spectateur ».

Paul Robinson vs. RJ Singh (avec deux types) – ***

Bon petit match, peut-être un peu trop chorégraphié au début et de nouveau un peu long.

Après le match, les comparses de Singh attaquent Robinson, mais Singh les arrête et fait sortir du ring. Il tend sa main vers Robinson et les deux se serrent la pince. Euh, ça sort un peu de nulle part, mais OK.

Noam Dar vs. Jimmy Havoc – ***

C’est un submission match, je suppose comme compensation après le match hardcore du dernier show.

À un moment, Dar sort des punaises, puis Havoc l’attrape et le balance là où il n’y a pas de punaises. Havoc demande… un balai, un geek lui amène ça avec une ramassette et Havoc nettoie le ring, EXCELLENT. Le match devient presque un match comique après ça avec Havoc qui fait les soumissions de catcheurs connus (le Crossface de Benoit, l’Ankle Lock de Kurt Angle ou encore le Mandible Claw de Mankind), puis Dar va chercher une chaise en bois à l’extérieur et alors que l’arbitre dégage la chaise, Dar prend une valise et… la donne à Havoc avant de s’écrouler de manière théâtrale comme s’il était Eddie Guerrero ou quoi. L’arbitre tombe dans le panneau et sonne la cloche, mais Smallman lui explique ce qu’il vient de se passer et le match reprend. Havoc attrape de nouveau Dar dans le Crossface, mais c’est ce dernier qui remporte le match au final avec un kneebar.

Will Ospreay vs. Mark Andrews – ***1/2

C’est donc le premier match du Natural Progression Series, un tournoi annuel qui regroupe des jeunes talents de la scène britannique. Il y a un match du tournoi à chaque chapitre et le vainqueur remporte le droit d’affronter le champion pour le titre à une date ultérieure.

Clairement un showcase pour les deux qui ont pu montrer de quoi ils étaient capables. Andrews remporte le match, mais les deux ont prouvé qu’ils avaient leur place à PROGRESS.

Stixx vs. Marty Scurll vs. Dave Mastiff – **1/2

Hum, je me demande qui va se manger le tombé victorieux entre ces deux main eventers et un midcarder qui n’est clairement là que pour ça.

Scurll fait le clown avant le début, ce qui n’est pas un bon présage. C’est plus un match comique qu’autre chose, puis… Nathan Cruz (qui est dans le main event pour rappel) sort de nulle part et attaque Scurll. Les deux s’en vont, laissant Mastiff et Stixx sur le ring. Le reste du match entre les deux était bon et je me demande pourquoi ce n’était pas le match dès le départ pour être franc. Sans surprise, Mastiff remporte la mise.

El Ligero vs. Nathan Cruz (c) – **

Avant le match, Cruz fait une promo où il menace de ne pas défendre le titre si Smallman n’ajoute pas une stipulation comme quoi Scurll ne peut pas être au bord du ring pour ce match et Smallman accepte. Ce n’était pas le but de cette attaque lors du match précédent ?

Le match se déplace rapidement dans le public et comme d’habitude, c’est à peine si on voit quelque chose. Wow, ce match est looong et pas très intéressant pour être honnête. Il n’y a rien de mauvais, mais ce n’est pas bien dynamique et ça donne juste l’impression d’être un enchainement de prises jusqu’au finish. À un moment, Ligero va chercher le bâton de champion (vivement la ceinture…) et veut frapper Cruz avec, mais il se retient au dernier moment parce que ce personnage change d’avis aussi souvent que le Big Show. Ligero se sort de cinquante finishers, puis surprend Cruz avec une prise de soumission et ce dernier abandonne.

Conclusions

Certainement un meilleur effort de la part de PROGRESS, mais les deux derniers matchs plombent l’ensemble du show qui était bon à très bon jusque là.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *