PROGRESS Chapter 5 : For Those About To Fight, We Salute You – 27/01/2013

ProgressWrestling

Premier show de 2013 qui semble relativement light sur papier (Andrews, Dar, Havoc et Ospreay ne sont pas là). El Ligero défend son titre pour la première fois contre Dave Mastiff et le main event voit les London Riots et Leader of the New School (Sabre Jr. et Scurll) s’affronter.

Le DVD démarre comme d’habitude avec le petit speech du pré-show de Smallman que je n’ai pas écouté cette fois-ci.

Stixx vs. Danny Garnell – *1/2

Un match beaucoup trop long (UN QUART D’HEURE !!!) entre deux poids lourds qui ne sont pas bien intéressants sur le ring. Garnell remporte le match après un tornado DDT.

Jonathan Windsor vs. Mike Hitchman – *1/2

Deuxième quart du Natural Progression Series avec Windsor qui effectue son début à PROGRESS et n’a jamais percé par la suite (seulement deux matchs dans le show principal après celui-ci), et Hitchman qui n’a pas beaucoup plus de réussite avec cinq matchs en tout dans le show principal à l’heure de cette review.

De nouveau un match pas très fascinant avec un finish étrange qui voit Hitchman se sortir d’un roll-up à 2,99, mais l’arbitre compte trois et c’est Windsor qui se qualifie pour les demis. Je suppose que c’était pour « protéger » Hitchman, mais ça ressemblait furieusement à un botch et comme expliqué plus tôt, ce n’est pas comme si Hitchman avait fait beaucoup plus après ce match.

Nathan Cruz vs. Rampage Brown – ***

Cruz fait une promo sans grand intérêt avant le match où il annonce qu’il a engagé un garde du corps pour que Scurll lui foute la paix. C’est le premier match de Brown à PROGRESS et il est aujourd’hui un habitué de la promotion.

Un bon petit duel qui s’est un peu éternisé comme c’est souvent le cas. Cruz s’aide de la corde ET retient le maillot de Brown sur le tombé final, mais ça a du sens ici au moins.

Dave Mastiff vs. El Ligero (c) – ***

Quoi de mieux qu’un match pour le titre au beau milieu du show… Pour rappel, Mastiff avait battu Cruz lors du troisième chapitre dans un match par équipe et c’est pour ça qu’il affronte Ligero ici.

Le match était bon dans l’ensemble, mais Ligero me laisse totalement de marbre dans ce rôle et tout le monde semble d’ailleurs déçu lorsque l’arbitre arrête le match après que Mastiff se soit évanoui lors d’une enième prise de soumission.

RJ Singh (avec ses deux comparses) vs. Darrell Allen – ***1/2

Il faut croire que ce qu’il s’est passé lors du show précédent n’a aucune importance vu que les sbires de Singh sont de retour comme si de rien n’était. Singh avait lancé un open challenge à quiconque voulait l’affronter et Allen, qui fai(sai)t équipe avec Singh à IPW:UK, a accepté. Singh ne semble d’ailleurs pas très content de voir son partenaire en face, mais il ne compte pas lui laisser la victoire.

Probablement une note un rien généreuse, mais c’était le meilleur match jusqu’ici. Allen parvient à surprendre Singh avec un roll-up pour trois.

Après le match, Allen et Singh s’enlacent, mais les deux sbires attaquent Allen dans le dos de Singh. Ce dernier les arrête et l’un d’eux s’excite sur lui, déchire une photo (de Singh j’imagine) et lui met une baffe. Allen lui met un superkick et lui et Singh font leur finisher sur le type avant de se diriger vers l’autre qui s’enfuit directement. Alors que les deux s’en vont, ils tombent sur les Riots qui arrivent pour le main event et on a une petite confrontation entre les quatre. FORESHADOWING (pour un match qui aura lieu fin 2013) !!!

The London Riots (James Davis et Rob Lynch) vs The Leaders of the New School (Marty Scurll et Zack Sabre Jr.) – ***1/2

Un très bon match, mais peut-être un peu trop chaotique à mon goût. Les Riots remportent le match après que ZSJ ait assommé Scurll par mégarde.

Après le match, Smallman annonce que les Riots affronteront les Hunter Brothers lors du prochain show dans un match hardcore.

Conclusions

Dans la moyenne de ces premiers shows tout simplement. Il n’y a rien de vraiment horrible (les deux premiers matchs n’étaient pas terribles du tout cela dit), mais il n’y a rien d’exceptionnel non plus et c’est difficile de recommander ces premiers shows pour être franc.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *