PROGRESS Chapter 6 : We Heart Violence – 31/03/2013

ProgressWrestling

PROGRESS fête son premier anniversaire avec un show bien rempli. Le main event verra El Ligero défendre son titre contre Ricochet, un match hardcore entre les London Riots et les Hunter Brothers, et la suite du Natural Progression Series.

Toujours le speech d’intro de Smallman, je ne les écoute même plus.

Noam Dar vs. Dave Mastiff – **1/2

C’est un match pour la place de challenger #1 au titre de Ligero, ce qui semble un peu ridicule vu que Mastiff vient juste de perdre contre lui lors du précédent chapitre.

Le match se déroulait normalement, puis la musique de… Cruz démarre au milieu de nulle part et le voici avec son garde du corps. Bref, Cruz occupe l’arbitre pendant que Mastiff se mange un coup bas, ce qui permet à Dar de faire un petit paquet en retenant les cordes pour la victoire. Un finish des plus ridicules même si je comprends l’idée de protéger Mastiff, mais pourquoi ne pas juste mettre quelqu’un d’autre à sa place alors ?

MK McKinnan vs. Paul Robinson – ***1/2

Troisième quart du NPS entre McKinnan qui effectue sa seule apparition en date à PROGRESS et Robinson qui est devenu un habitué de la promotion.

Je ne sais pas pourquoi ce McKinnan n’est jamais revenu, mais je suppose qu’il a ses raisons (et PROGRESS aussi sans doute). Robinson se qualifie pour le deuxième tour.

Nathan Cruz (avec son garde du corps) vs. Jimmy Havoc – ***

Bon petit match ici avec Havoc qui refuse de tricher, même lorsque Cruz amène une chaise pour lui. Cruz remporte le match et Havoc n’a toujours pas gagné un seul match à PROGRESS.

Après le match, Cruz s’excite sur Havoc au micro et ordonne à son garde du corps de le démolir, ce que ce dernier fait avec un chokeslam, puis un second de la deuxième corde.

The London Riots (James Davis et Rob Lynch) vs. The Hunter Brothers (Jim et Lee Hunter) – ***

Pour rappel, c’est un match hardcore. Smallman a amené une Xbox comme arme pour l’occasion parce qu’il déteste les Riots.

Au moins ce n’était pas ridiculement gore comme lors de Ryan vs. Havoc, mais ça ne reste qu’un « garbage match » avec les deux équipes qui se frappent avec divers objets. Les Riots remportent le match et continuent leur marche en avant vers… quelque chose.

On a un tirage au sort qui se traîne en longueur ensuite, puis The Mexican Eagle fait une promo pendant une éternité, puis on arrive enfin au match suivant qui est…

The Mexican Eagle vs. Mike Mason (avec Becky James) – NUL

C’est le dernier match à PROGRESS pour les deux, donc je crains un peu le pire ici.

Wow, c’était horrible avec de la «  » »comédie » » » navrante et un finish tellement stupide que je n’ai pas envie d’en parler…

Team Defend (Eddie Dennis et Mark Andrews) vs. Bhangra Nights (Darrell Allen et RJ Singh) – ***

L’équipe d’Andrews et Dennis deviendra plus tard FSU et aura pas mal de succès. C’est le début de Dennis ici qui est un habitué de la promotion de nos jours.

Un match qui a mis du temps à démarrer et duré cinq bonnes minutes de trop à mes yeux. Les Bhangra Nights remportent le match.

Après le match, les quatre s’échangent leurs t-shirts comme si c’était un match de foot ou quoi, EXCELLENT.

Ricochet vs. El Ligero (c) – ****

Voici enfin le premier match **** de l’histoire de PROGRESS. Dois-je vraiment dire que Ricochet est juste excellent ? Ligero conserve son titre après un reverse rana et un DDT.

Après le match, les deux reçoivent méritoirement une standing ovation et Ricochet a droit à des « Please come back ».

Conclusions

Un show des extrêmes avec de loin le pire match de la promotion jusqu’ici, mais aussi le meilleur. Dans l’ensemble, ce show est celui que je préfère jusqu’ici et le premier que je peux recommander même si c’est principalement grâce au main event.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *