WSU Breaking Barriers 4 – 19/11/2016

Dernier show en date pour WSU (à l’heure où j’écris cet article du moins, c’est-à-dire en janvier). Cherry Bomb n’est de nouveau pas là, ce qui fait que Martinez se retrouve contre LuFisto en souvenir de cette vieille rivalité je suppose. Jade/Yim affronte Hendrix, Social avec une énième partenaire sont contre les Fella Twins, puis le main event voit… Bates et Yung s’affronter de nouveau pour le Spirit Title parce que WSU me déteste apparemment.

Penelope Ford (avec la bande à Cataldo) vs. Renee Michelle vs. Priscilla Kelly – ***

Il y a encore une nouvelle personne dans le groupe (Maria Manic, une très jeune catcheuse de 19 ans à peine) parce que quatre n’était pas assez. Je ne sais pas quoi dire sur Michelle qui catche dans pas mal de fédérations, mais rien de vraiment notoire.

Au moins c’était court et la bande à Cataldo n’était pas une purge insoutenable comme le Reckoning. Kelly remporte la victoire avec une souplesse allemande sur Michelle.

BaleSpin (KC Spinelli et Xandra Bale) vs. The Sinister Sweethearts (Brittany Blake et Samantha Heights) (avec Chrissy Rivera) – **1/2

En parlant du loup…

Correct, même si le Reckoning continue à passer pour des clampins qui ne savent rien faire avec une nouvelle défaite ici.

Après le match, Bale et Spinelli se font tabasser à leur tour et je suppose qu’on aura un rematch lors du prochain show même si ça n’a aucun sens vu QUE LES SWEETHEARTS VIENNENT DE PERDRE À LA LOYALE MALGRÉ L’AIDE DE RIVERA.

Kiera Hogan vs. Britt Baker – ***

Encore une jeune catcheuse assez inexpérimentée avec Baker qui est surtout active à AIW.

Un bon début pour Baker et un bon petit match avec Hogan qui remporte la victoire.

LuFisto vs. Mercedes Martinez – ***1/2

Je ne sais pas pourquoi ce gros match traine au beau milieu du show alors que le main event prévu pue la merde, mais bon.

LuFisto attaque directement Martinez à son arrivée et j’allais commencer à râler sur le fait qu’on avait encore un turn débile sans aucune raison, puis je me suis souvenu que Martinez avait tabassé LuFisto après leur dernier match en 2013 et qu’elle le mérite bien. ENFIN UN PEU DE LOGIQUE !!! Apparemment, Cherry Bomb a choisi personnellement LuFisto pour la « remplacer », ce qui est toujours mieux que d’avoir le 454281ème retour d’Allysin Kay je présume. LuFisto domine ce match, puis part enlever la protection d’un des coins du ring avant de continuer son assaut sur Martinez. Le match s’équilibre petit à petit, puis LuFisto se mange le coin sans protection et Martinez fait le Fisherman Buster pour la victoire.

Euh, pourquoi est-ce qu’il y a un vieux match entre Amy Lee et Amazing Kong au juste ? Je comprends bien que c’est l’intermission (pour un show… d’à peine septante-cinq minutes si on enlève ce match), mais ce n’était pas possible de couper ça tout simplement ? C’est d’ailleurs assez étrange parce que ce show, que je regarde sur CZW Studios, est le seul qui soit charcuté ainsi avec les entrées qui sont coupées, mais on a ce vieux match pour… regonfler la durée du show j’imagine.

Mia Yim vs. Taeler Hendrix – **1/2

Non TNA, je ne l’appellerai pas par cet autre nom pour te faire plaisir. Avant le match, Yim fait une promo étrange où elle parle de ne pas être payée et qu’elle s’est arrangée avec DJ Hyde pour recevoir le cachet de Hendrix en compensation. Euh, OK…

De nouveau un match correct. Le finish voit Yim faire un powerbomb et remporter le match ainsi, mais Hendrix avait attrapé la corde avant le trois et l’arbitre ne l’a pas vu.

The Backseat Girlz (Annie Social et Missy Sampson) vs. The Fella Twins (c) (Eddy McQueen et Rick Cataldo) (avec sa troupe) – 1/2*

Sampson est une catcheuse expérimentée (elle catche depuis 95 d’après CageMatch) et elle effectue son retour après huit ans d’absence.

Les commentateurs ne cessent de parler à quel point Sampson et Social sont de grandes amies et comme quoi Social est dans une mauvaise passe depuis quelques shows. Ça pue le (milliardième) heel turn à des kilomètres avec Social qui rejoindrait le groupe de Cataldo ou quoi, mais c’est tellement téléphoné que je ne sais pas vraiment si c’est fait exprès au point où on en est. L’image des caméras extérieures est sombre à crever et seule la caméra principale est correcte. Il y aurait moyen de rester dessus au lieu de changer toutes les cinq secondes pour une des autres caméras de merde ? Bien sûr, le reste de la bande s’en mêle, puis le finish voit Cataldo frapper Social avec une des ceintures (que c’est original…) et faire un tombé de cinquante… que l’arbitre ne compte pas parce que Manic et Ford sont occupées avec ce dernier. Cataldo doit aller chercher l’arbitre lui-même et corriger ses sous-fifres, et on a finalement le tombé final.

Su Yung (avec Chrissy Rivera) vs. Leva Bates (c) – ***

Je ne sais pas du tout qui est Bates, mais son entrée était étrangement sensuelle et sexy, surtout venant de quelqu’un qui a toujours été assez goofy dans sa présentation. Aucune explication sur pourquoi on a un rematch après que Bates ait battu Yung totalement clean malgré l’intervention de ses trois comparses lors du show précédent, mais je n’en attendais pas moins.

Ce début de match est l’un des très rares exemples où MINDGAMES a un sens parce que Yung semble décontenancée par cette version de Bates. Bon, il ne se passe presque rien et les deux se regardent longuement, mais c’est probablement un upgrade après ce qu’on a eu lors du show précédent. Pour être franc, c’est un milliard de fois mieux que le premier match, ce qui n’était pas très difficile je dois reconnaitre. Ah, voici la séquence apparue dans Botchamania qui est effectivement terriblement mal exécutée. Rivera donne… un gant à Yung et l’arbitre ne réagit même pas alors qu’il regarde Rivera faire. Bates retourne le gant contre Yung et les commentateurs s’excitent comme si c’était le grand tournant du match, sauf que personne n’a jamais expliqué ce qu’était l’importance ou la signification de ce gant. Bref, c’est à ce moment-là que les Sweethearts font leur retour pour sauver Yung, mais BaleSpin reviennent également pour équilibrer les choses. Pendant que l’arbitre est à l’extérieur pour faire partir les quatre autres, Rivera monte sur le ring avec la ceinture pour frapper Bates. Cette dernière la contre et la tient dans un dragon sleeper, mais Yung se réveille et miste Bates. De nouveau, l’arbitre est occupé avec les autres, mais revient enfin pour le tombé final.

Après le match, le Reckoning encercle Bates, mais voici les Backseat Girlz pour la sauver. À la surprise de personne, Social frappe Sampson et… rejoint le Reckoning… OH COME ON !!! Au moins, Sampson fait un excellent boulot pour montrer à quel point cette trahison la déchire et même chose pour Bates après avoir perdu son titre.

Conclusions

Comme je le répète très souvent avec WSU, c’était un show prometteur et certainement un pas en avant par rapport à Resurgence. Le problème est qu’il y a un moment où juste être « prometteur » n’est plus suffisant et j’en arrive un peu à ce point. Le talent est là, mais le booking fait trop souvent défaut et WSU a l’art de faire un pas en avant, puis deux pas en arrière TOUT LE TEMPS.

Pour conclure cette série, voici quelques problèmes de la promotion.

Trop de factions

Avec seulement 4-5 shows par an, il est complètement absurde d’avoir DEUX FACTIONS DE HEELS qui regroupent la bagatelle de NEUF catcheurs/euses et une manager. On atteint très rapidement la saturation et rien que sur ce show, quatre matchs sur sept avaient un rapport avec l’une des deux factions.

Le Reckoning pourrait simplement se composer de Yung, Social et Blake avec Rivera comme manager. Le groupe de Cataldo n’a aucune raison d’être en revanche et ça libèrerait Ford et Manic pour faire autre chose.

Overbooking

Ce show n’est peut-être pas le meilleur exemple parce que c’était assez sage en dehors du SWERVE débile avec Social, mais combien de fois est-ce qu’un match intéressant a été réduit à néant par de l’overbooking inutile ? Pour prendre l’exemple le plus récent, ce premier match entre Bates et Yung n’avait aucune raison d’avoir lieu quand on y pense.

Trop de championnes

Je pense qu’il est temps d’en finir avec les titres par équipe. Ces ceintures n’ont jamais eu un quelconque intérêt dans la promotion et les deux derniers règnes (je ne compte pas le ridicule règne du Juicy Product) se sont terminés n’importe comment parce que certaines championnes ne daignent plus venir du jour au lendemain (Allysin Kay et Sassy Stephie, puis Kimber Lee).

Trop de heels

Il y a une avalanche de heels depuis le début de 2016, au point qu’on peut se demander qui sera la personne qui va détrôner Cherry Bomb pour le titre. Il n’y a vraiment que deux scénarios possible à l’heure qu’il est : soit Martinez remporte le titre lors du dixième anniversaire (peu probable, mais on ne sait jamais), soit Cherry Bomb conserve son titre et tourne babyface assez rapidement pour pouvoir affronter l’autre moitié du roster.

De manière générale, la balance est très nettement du côté des heels qui ont tous les titres (CB, Yung et les Fella Twins), deux factions et encore des catcheuses derrière qui sont mieux bookées que leurs collègues babyfaces (je suppose que Grace est une heel, même si elle pourrait tout-à-fait être une babyface très sûre d’elle). À l’inverse donc, les babyfaces sont bookées comme des merdes en dehors de Martinez avec LuFisto qui perd tous ses matchs ou presque depuis qu’elle a perdu le titre, Bates qui vient de perdre le Spirit Title et n’a clairement pas la carrure pour être dans la course au titre mondial, Yim qui est en train ou vient de tourner face je présume (?), puis on tombe déjà au niveau de BaleSpin, Kiera Hogan et Priscilla Kelly.

Bref, je ne sais pas vraiment si je vais poursuivre avec WSU à l’avenir. Ce n’est pas comme si c’était difficile ou onéreux de suivre la promotion, mais ce n’est pas pour rien qu’il m’a fallu autant de temps pour revenir dessus. Wait and see comme dirait l’autre 😉

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *