Sumo – Hatsu Basho 2019 – Jour 1

(Bon, il faut que je me concentre sur autre chose avant de péter un câble, donc essayons ça)

OK, le sumo donc. Avant de découvrir le catch via la WCW et Canal+, j’étais un fan de sumo et essayait de suivre ça autant que possible sur Eurosport. À l’époque, je ne comprenais pas vraiment « comment ça marchait », mais j’aimais voir ces types se rentrer dans le lard. Puis un beau jour, Eurosport a arrêté de diffuser les tournois et je suis juste passé à autre chose (dont le catch qui a « suivi » le sumo en gros) pendant de très longues années. Vers 2015-2016, alors que je perdais déjà l’envie de suivre le catch après seulement trois ans, je suis tombé par hasard sur une vidéo de sumo sur Youtube et ça a ravivé la flamme. J’ai « binge watché » la majorité de ce qu’il y avait sur la chaîne et me suis mis à suivre ça en temps réel. Depuis lors, je n’ai plus loupé un seul tournoi.

Comment ça marche

Il y a six tournois sur l’année qui ont lieu tous les deux mois :

  • Hatsu (janvier)
  • Haru (mars)
  • Natsu (mai)
  • Nagoya (juillet)
  • Aki (septembre)
  • Kyushu (novembre)

Pour les deux plus hautes divisions (makuuchi et juryo), un tournoi compte quinze matchs et le but est d’avoir un score positif à la fin (8-7 et plus), ce qu’on appelle un kachi-koshi (ou KK). Si un lutteur a un score négatif par contre (7-8 et moins), il est make-koshi (ou MK). Pour les quatre divisions inférieures, un tournoi ne dure que sept matchs (un tous les deux jours en gros), mais le principe de KK (4-3 et plus) et MK (3-4 et moins) est le même.

À la fin de chaque tournoi, ce score détermine si un rikishi peut monter dans la hiérarchie (avec un KK) ou au contraire descendre (avec un MK). Évidemment, plus un score sera (dé)favorable, au plus grand le bond en avant/en arrière sera.

Le sumo professionnel se divise donc en six divisions distinctes :

  • Makuuchi
  • Juryo
  • Makushita
  • Sandanme
  • Jonidan
  • Jonokuchi

La division la plus haute est donc makuuchi et c’est celle que l’on suivra ici.

Cette division se divise elle-même en plusieurs rangs avec dans l’ordre :

  • Yokozuna (nombre variable, actuellement trois)
  • Ozeki (nombre variable, actuellement trois)
  • Sekiwake (deux, sauf cas rares)
  • Komusubi (deux, sauf cas rares)
  • Maegashira (il faut 42 lutteurs en tout dans la division makuuchi, donc il y a 32 maegashira pour ce tournoi (42-3Y-3O-2S-2K)

Je vais éviter d’écrire un pavé d’un coup, donc je finis en expliquant que le banzuke (le classement des lutteurs) est divisé en deux parties : une partie East et une partie West qui est « inférieure » à l’est. Pour faire simple, chaque rang est divisé en deux avec (par exemple) un maegashira 9 East qui est légèrement au-dessus du maegashira 9 West, qui est lui-même au-dessus du maegashira 10 East, et c’est ainsi du premier yokozuna au dernier rikishi de jonokuchi.

LET’S DO THIS!!!

  • On commence directement avec un match entre un lutteur de makuuchi et un visiteur de juryo qui est là pour « faire le compte ». Victoire assez facile pour Terutsuyoshi pour son premier match à ce niveau.
  • Bon petit combat entre Choyonokuni et Daiamami. Un bon début également pour Yago.
  • Un tachiai bien violent entre Kagayaki et Ikioi avec ce dernier qui pisse le sang.
  • Abi perd avec sa seule tactique de mettre des baffes encore et encore. Pas spécialement convaincu par le résultat cela dit, ça aurait dû être un torinaoshi (recommencer le match) à mon goût.
  • Tamawashi et ses MINDGAMES débiles gagnent contre un Shohozan qui trébuche en gros.
  • Victoire facile pour Takakeisho qui se rapproche lentement mais sûrement d’une promotion en ozeki.
  • Tochinoshin incapable d’utiliser sa puissance contre Hokutofuji qui remporte le match.
  • Nishikigi, un gars qui trainait dans le bas du makuuchi jusqu’il y a peu, bat Goeido sans vraiment avoir été mis en difficulté par ce dernier.
  • Oh hey, le gros pourri Ichinojo se réveille pour une fois et bat Takayasu sans trop de mal.
  • Tochiozan a bien failli tromper Kakuryu avec son henka (s’écarter lors du tachiai pour éviter le contact), mais ce dernier en a vu d’autres et se débarrasse facilement de Tochiozan.
  • Victoire rapide pour Hakuho qui revient après avoir loupé Kyushu 2018.
  • Et Kisenosato perd contre Mitakeumi, ses jours sont comptées malheureusement.

Voilà pour ce premier jour de compétition. Le premier tiers n’est jamais super fascinant parce qu’il faut du temps pour que les tendances se dessinent, mais il y a toujours bien l’un ou l’autre match intéressant et les upsets sont toujours possibles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.