Sumo – Hatsu Basho 2019 – Conclusions

Ce premier tournoi de 2019 aura certainement eu son lot de surprises et de rebondissements.

La retraite de Kisenosato était tout sauf une surprise et il était clair qu’il ne retrouverait plus jamais le niveau qu’il avait avant de se blesser lors de Haru 2017 (un tournoi qu’il a quand même gagné malgré cette blessure). Depuis ce fameux tournoi, Kise n’avait fini qu’un seul tournoi (Aki 2018 avec un « modeste » 10-5), déclaré forfait pour quatre, et abandonné les six autres en cours de route avec un score horrible de 13-23. Il a également « donné » la bagatelle de dix-huit kinboshi au cours de cette période et lorsqu’on sait qu’un kinboshi est l’équivalent d’un bonus financier tout au long de la carrière d’un rikishi, on n’aurait plus attendu trop longtemps avant que les grandes pontes du sumo ne « suggèrent » à Kisenosato de prendre sa retraite.

En parlant des yokozuna, ceux-ci n’ont pas été très fringants non plus. Kakuryu a jeté l’éponge assez vite après un mauvais 2-3 et Hakuho, malgré des chiffres flatteurs après dix jours, était loin d’être le yokozuna dominateur qui écrasait tout sur son passage il y a encore 3-4 ans. Ce dernier n’a d’ailleurs plus fini deux basho consécutifs depuis Natsu et Nagoya 2017, bientôt deux ans.

Un cran plus bas, les ozeki ont également bu la tasse. Takayasu et Goeido ont finalement évité le kadoban dans la douleur, mais Tochinoshin sera de nouveau kadoban pour Haru 2019 et devra impérativement faire un KK pour sauver son rang.

Les deux sekiwake ont par contre répondu présents en étant vainqueur et dauphin de ce basho. Alors que la nouvelle garde montre de plus en plus le bout de son nez, c’est Tamawashi le vieux briscard qui remporte le tournoi à la surprise générale. Pour être honnête, Tamawashi est devenu un habitué de sanyaku (les quatre premiers niveaux au dessus de maegashira) avec quelques rares descentes dans le joi-jin. Il reste à voir si ce ne sera qu’un one-shot parce que les leaders étaient absents/en méforme ou s’il y a vraiment une possibilité d’espérer une promotion en ozeki.

En parlant de ça, Takakeisho aura tenu la route durant ce basho et loupe de peu sa promotion. Il y a fort à parier qu’une victoire sur Goeido lors du dernier jour et/ou un deuxième maegashira dans la course pour monter en sanyaku aurait pu forcer la main des instances, mais il était juste à la limite de 33 victoires (avec un score relativement moyen contre les autres sekitori du sanyaku) et il n’y avait personne derrière pour le « remplacer » en cas de promotion. Il est plus que jamais dans la course pour devenir ozeki vu qu’il perdra son 9-6 d’Aki 2018, mais il est probable qu’on espère de lui au moins onze victoires lors de Haru 2019 et qu’un 10-5 serait insuffisant parce que ses scores seraient en descente (13-11-10).

Derrière, Myogiryu se sera planté en beauté pour son retour à ce niveau depuis Kyushu 2015, et Mitakeumi a sauvé les meubles (et son rang) malgré sa blessure.

Au niveau des maegashira, Nishikigi se sera bien défendu et pourrait rester à M2 pour Haru 2019 malgré un MK, Hokutofuji fera son début en sanyaku au prochain basho, Yoshikaze avec de nouveau un score abyssal qui va le voir dégringoler dans le banzuke, le trio Kaisei/Endo/Abi devrait quant à lui profiter des trous du banzuke pour effectuer une grosse remontée, et enfin Yago et Meisei ont obtenu leur KK et continueront à monter dans le classement.

Un cran plus bas, on devrait avoir pas moins de quatre débutants en makuuchi venant de juryo. Terutsuyoshi et Daishoho montent avec un simple KK de 8-7 de juryo 1, Ishiura effectuera son retour avec un 9-6 de J3, Tomokaze est un relatif nouveau venu (il a commencé lors de Nagoya 2017 du fin fond de jonokuchi) qui n’a pas encore un seul MK dans sa courte carrière et vient de finir avec 10-5 de J4, et enfin Shimanoumi vient de remporter la division juryo avec un convaincant 13-2 et malgré le fait qu’il soit bas (seulement J11), il devrait lui aussi monter d’une division.

Tentative de banzuke pour Haru 2019

Essayer de faire un banzuke n’est jamais très évident et c’est d’autant plus le cas ici parce qu’il y a deux trous bien visibles après avoir « mathématiquement » déplacé tout le monde en fonction de leurs résultats. Ce coup-ci, il n’y a personne en M1 et M2 + une zone relativement vide entre M10 et M15. Cela signifie qu’il faut être clément avec certains sekitori qui ont un MK et à l’inverse particulièrement généreux avec d’autres qui ont obtenu un KK.

Bref, voici à quoi ressemble le banzuke « mathématique » :

Et ma tentative de banzuke cohérent :

Honnêtement, ça paraissait difficile au premier abord, mais ça n’a pas été si compliqué que ça au final. C’est la zone entre M1 et M5 qui m’inspire le moins parce qu’il n’est pas impossible que Daiesho reste devant Endo et Abi, mais ça me semblait un peu trop généreux de le faire monter en M1W ou M2 avec un modeste 9-6 de M7W.

Bon, ben voilà qui conclut ce premier basho de 2019. On se retrouve au mois de mars pour Haru Basho 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.