AEW Double or Nothing – 25/05/2019

C’est nouveau, donc essayons ça.

Je fais le pre-show vu que le vainqueur du battle royale affrontera le vainqueur du main event qui voit Chris Jericho affronter Kenny Omega.

On commence avec un video package, puis on se retrouve avec Excalibur (il commente à PWG je crois) et Alex Marvez qui donne tout de suite l’impression qu’il va se chier dessus. On a un run down du show principal (j’adore comme Cody ne peut toujours pas utiliser son nom d’emprunt, mais Dustin et Brandi bien), puis on a…

Casino Battle Royale

Le problème est que la stipulation flingue un peu le suspense. Les règles sont aussi un peu curieuses vu qu’on commence avec cinq catcheurs sur le ring (parce que POKER et LAS VEGAS), puis cinq autres arrivent toutes les trois minutes et le « Joker » à la chance d’être le dernier entrant.

On démarre avec… un amputé (Dustin Thomas), un type avec le visage peint (Sunny Daze), un cruiserweight quelconque (Brandon Cutler), un japonais que je ne connais absolument pas (Michael Nakazawa de DDT) et Maxwell Jacob Friedman qui est la seule personne que je reconnaisse.

MJF part directement tabasser Thomas parce que c’est un enfoiré, EXCELLENT. Nakazawa… se vide un tube d’huile sur le corps pour glisser partout. Thomas, à la surprise de personne, est juste dans un coin à ne rien faire PARCE QU’IL N’A PAS DE JAMBES. À part pour du very cheap heat avec MJF au début, je n’ai aucune idée sur le pourquoi de sa présence ici. OK, il ne se passe rien, on peut avoir les cinq suivants par pitié?

Ah, les voilà dans le quasi désintérêt général avec Brian Pillman Jr (un autre que je connais vaguement et pas juste parce qu’il est le fils de) qui fait un horrible superkick à Isiah Kassidy (aucune idée), Joey Janela (il fait des trucs stupides constamment, mais jamais vu à l’oeuvre), Jimmy Havoc (OK) et… Shawn Spears, l’ancien Tye Dillinger qui continue bien évidemment son gimmick débile de WWE/NXT. Pour le moment, il n’y a toujours que MJF comme vainqueur crédible ici, et je suis assez généreux en disant ça.

Le troisième groupe sort trèèès vite avec Billy Gunn, Glacier (oui, celui de la WCW), Jungle Boy, Marq Quen (aucune idée pour ces deux-là) et Ace Romero que je reconnais de MLW. Au moins le ring se remplit, même si MJF reste le seul prétendant à la victoire jusqu’ici. Jungle Boy plante Janela tête la première avec un espèce d’huricanrana inversé. On commence enfin à avoir des éliminations avec Nakazawa qui sort le premier, suivi de Daze et de Glacier. Havoc agrafe une cigarette allumée sur le front de Janela parce que ce sont ces deux-là.

Le dernier groupe sort pendant que Pillman Jr se fait éliminer. On a Luchasaurus (un gars derrière un masque qui est passé furtivement à NXT il y a quelques années), Marko Stunt (j’ai presque envie de l’appeler le Cheeseburger blanc, mais ce dernier passerait pour un géant en comparaison), Sonny Kiss (qui est… très flamboyant), Tommy Dreamer (parce que bien sûr) et Orange Cassidy qui met cinq siècles à arriver et n’en a rien à foutre parce que c’est son gimmick. Dreamer part chercher une poubelle et le public chante ECW en 2019.

Voilà Adam Page qui est le joker donc et le vainqueur parce que MJF est maintenant un lointain second, qui est lui-même à des années-lumières des dix-neuf autres jobbers. Page est « blessé » suite à un match contre PAC (l’ancien Adrian Neville) la semaine précédente et arrive en boitant puis, après avoir mis tout le monde à terre sur le ring, fait un kip-up comme si de rien n’était parce que FUCK PSYCHOLOGY. Oh, maintenant il se décide à en prendre compte en essayant de soulever Romero. « If you love this action, you should buy Double or Nothing », je ne peux pas imaginer une seule personne sur terre regarder ce match et se dire « Ouais, c’est génial, où est ma carte de crédit? ». Thomas fait un 619 sur Janela… que la caméra met en second plan pour montrer Old Man Dreamer qui essaie d’éliminer Havoc. Il fait ensuite un splash sur Janela (OK, c’était impressionnant), puis élimine Spears. Une table traîne à l’extérieur sans raison en passant (enfin si, pour un spot, mais on se comprend). MJF sort enfin Thomas, puis Gunn et Cutler se font éliminer aussi. Luchasaurus fait un chokeslam sur Janela sur la table qui était là totalement par hasard. MAIS TA GUEULE MARVEZ, CE MATCH CRAINT JUSQU’ICI!!! Kiss fait son spot très cliché, puis se fait sortir par Dreamer. Cassidy se décide enfin à rentrer sur le ring, balance ses « coups » au ralenti sur Dreamer, puis dégage à son tour. Havoc agrafe Dreamer dans les parties et le sort du ring.

… ce match n’est toujours pas fini…

Il ne reste plus que Havoc, Luchasaurus, MJF et Page. MJF se retrouve rapidement à trois contre un et sort du ring sans être éliminé. Havoc se fait sortir par un coup de botte de Luchasaurus, puis Page parvient à le surprendre. À la surprise de personne, MJF sort de nulle part pour éliminer Page, mais il se retient avec les cordes et sort MJF après un lariat. Page remporte le match, de nouveau à la surprise d’absolument personne.

Note : 1/2* – Je suis extrêmement généreux avec cette note parce que ce match était horrible en dehors de quelques spots plic-ploc. Je comprends parfaitement qu’il ne pouvait pas y avoir 21 vainqueurs réalistes dans ce match, mais il y en avait un et demi et puis c’est tout.

Ensuite, je trouve que le format n’a pas aidé à mettre les talents en avant. Oui, il y avait quelques vétérans qui n’ont pas besoin d’une présentation et oui, il y a un petit nombre de catcheurs qui ne sont pas (encore?) officiellement sous la bannière AEW (Pillman Jr et Romero (MLW), Stunt, Cassidy, Thomas, Spears et Daze), mais je n’ai finalement pas plus d’informations que ça sur les autres. Je serais bien incapable de dire qui sont Isiah Kassidy et Marq Quen, Cutler et Jungle Boy sont deux mi-moyens génériques au possible (et plus tout jeune pour Cutler vu qu’il a des matchs en 2005 d’après CageMatch), Nakazawa sera le comique de service, Janela et Havoc essaieront de se tuer encore et encore, et Sonny Kiss est très gay je suppose. Les deux seuls (trois si on compte Page) qui sont sortis du lot sont Luchasaurus (son masque est sympa et il a une bonne présence) et MJF en enflure totale. Les autres étaient juste là vraiment.

OK, je vais commencer à passer des trucs parce que je suis de mauvaise humeur après ce cirque.

Alicia Atout (l’intervieweuse) reçoit pas-Bayley… euh Kylie Rae. Elle est toute excitée d’être là, puis… on a un horrible sketch avec Peter Avalon (un catcheur californien qui a eu quelques matchs à TNA avec un nom ridicule) et Leva Bates (qui existe toujours) qui sont… des bibliothécaires et demandent à tout le monde de se taire. Atout se barre assez vite en roulant des yeux (je la comprends) et pendant que les deux crétins se font « chut » encore et encore, Rae est juste en arrière-plan avec un sourire de démente au visage. Vous savez quoi? Poussez-la en super-fan psychopathe, ce sera un million de fois mieux que Bayley du pauvre (et crédible du peu que je viens de voir).

Un long package pour Cody contre Dustin, puis enfin le second match.

Sammy Guevara vs. Kip Sabian

Guevara a une tête de panda à son entrée… je vois. Comme lui, Sabian est déjà le millième cruiserweight générique que je vois dans ce (pre-)show. « AEW is for everybody » à propos de l’arbitre féminine. C’est la deuxième fois que j’entends cette phrase et j’ai déjà l’impression que c’est un truc qu’ils vont matraquer à tort et à travers dès que Kiss ou cette arbitre ou un handicapé ou une quelconque minorité est à l’écran. Vous savez ce qui marche mieux? Ne pas en faire tout un foin et juste avoir ces personnes dans le show comme n’importe quelle autre. Répéter sans cesse (j’espère me tromper, mais la promotion est active depuis quarante minutes et j’ai entendu cette phrase deux fois déjà) que « AEW est pour tout le monde » donne plus l’impression que AEW a signé un homosexuel, une arbitre et un mec sans jambes pour les parader et montrer au monde à quel point ils sont progressistes, plutôt que parce que ce sont des personnes qui peuvent amener un plus à la promotion de manière générale.

C’est moins flippy que ce que j’aurais imaginé. Bon, il n’y a pas vraiment d’histoire ici à part que Guevara se la pète un peu, mais c’est correct au moins et ne me donne pas envie de couper la vidéo. Guevara veut faire son 630, mais Sabian a les genoux levés et fait juste son finisher deux secondes après pour la victoire.

Note : **1/2 – C’était juste ce qu’il fallait vraiment, il ne fallait pas s’attendre à des tonnes pour un match du pre-show.

On voit une vidéo pour Sadie Gibbs (elle est athlétique et s’entraîne… OK THEN), puis Jim Ross qui arrive pour prendre sa place avec les deux autres commentateurs, puis Cody et Brandi qui arrivent, puis Omega qui… lève le pouce à la caméra et part faire autre chose, puis un des Bucks rencontre Nakazawa dans les couloirs et ce dernier est vaguement un enfoiré avec lui, puis l’autre Buck le retrouve et il flanque un superkick à QT Marshall qui jouait le rôle d’un membre de la sécurité. Les Bucks, pas-Rhodes et Omega se retrouvent sur la rampe et causent et… Cody est coupé au milieu de son speech.

And now… the cheetahmen…

On a l’hymne national US, puis encore un run-down du show (Smiley Kylie Rae? SÉRIEUSEMENT?).

SoCal Uncensored (Frankie Kazarian, Christopher Daniels et Scorpio Sky) vs. Strong Hearts (CIMA, T-Hawk et El Lindaman)

C’était… une promo d’avant-match de la part de SCU. L’équipe japonaise est constituée de trois catcheurs qui sont surtout connus grâce à Dragon Gate, mais c’est leur affiliation à OWE, une jeune promotion chinoise qui est partenaire avec AEW je crois, qui est mise en avant ici.

J’ai un peu du mal à savoir qui est face et qui est heel ici. Un moment, j’ai l’impression que c’est SCU les heels, puis Daniels se mange un peu de heat et Strong Hearts sont les heels, puis plus personne ne l’est vraiment. Aucune histoire vraiment à part que Lindaman est le moins expérimenté sur le ring, mais l’action est fluide et sans temps mort. Daniels et Kazarian font le BME sur Lindaman pour la victoire.

Note : *** – Un bon petit opener dynamique sans pour autant en faire des caisses.

Voici Allie (je suppose qu’elle n’utilise plus vraiment Cherry Bomb de nos jours) qui rejoint elle aussi la table des commentateurs, et donc…

Kylie Rae vs. Nyla Rose vs. Britt Baker

Je déteste déjà Kylie Rae sur les deux minutes que je viens de voir. Rose me dit vaguement quelque chose (deux matchs à WSU en 2013 apparemment) et est une femme imposante, puis on a Britt Baker la dentiste (non vraiment, elle est dentiste dans la vraie vie et ça fait partie de son gimmick). Brandi (qui est la GM de la division en gros) fait son apparition avec sa tenue de catch et donne l’impression qu’elle va se rajouter dans le match, mais c’est Awesome King qui arrive à la place, et donc…

Kylie Rae vs. Nyla Rose vs. Britt Baker vs. Awesome Kong

Je pensais que Kong avait pris sa retraite il y a quelques temps déjà, et c’est en effet son premier match en plus d’un an et demi. « Suddenly, Nyla Rose becomes a cruiserweight », c’est bien le problème ici parce que AEW a cette nouvelle monster heel… qui est directement reléguée au second plan par Kong qui est plus imposante encore et surtout plus connue.

On a un long staredown entre les trois et Kong, puis elles se jettent sur Kong qui no sell et balance Rose à l’extérieur avec un coup de botte. GOOD WAY TO PUT OVER YOUR MONSTER HEEL THERE AEW!!! Smiley Kylie est vraiment un truc apparemment, ce que je déteste encore plus. Baker se fout de sa gueule et de sa stupide pose, ce qui en fait la babyface à mes yeux. Brandi est debout au bord du ring en passant parce que… je sais pas vraiment en fait. Est-elle la manager de Kong? Elle… observe ce match et la caméra revient régulièrement sur elle parce qu’elle est plus importante que ce qu’il se passe sur le ring je suppose. Tower of doom parce que bien sûr, puis on voit Brandi qui fait signe à Kong de s’occuper de Baker qui est aussi à l’extérieur. Elle est sa manager ou pas? Allie avec une voix toute triste pour un backfist bien mou sur Baker est bien plus amusant que ça ne devrait l’être. J’aime beaucoup Cherry Bomb en temps normal, mais elle est vraiment mauvaise ici et ses tentatives d’être concernée par ce qu’il se passe sur le ring sont hilarantes et/ou pathétiques. Baker fait son finisher sur Rae et remporte la victoire.

Note : ** – Match décent, mais le booking me laisse complètement de marbre ici avec Brandi qui introduit Kong et reste là tout le match comme si elle était sa manager, Rae contre Baker aurait dû être le match vraiment, et Rose était juste là au lieu d’être le point d’attention du match.

Apparemment, Brandi et Allie s’affrontent lors du prochain show.

Best Friends (Trent et Chuck Taylor) vs. Angelico et Jack Evans

Apparemment, AEW a une règle où lors d’un changement, le catcheur qui doit sortir a dix secondes pour le faire au lieu de cinq. Je suis sûr que ça n’a pas été respecté lors du premier match et ça ne l’est pas plus ici, donc pourquoi créer de nouvelles règles si c’est pour ne pas les suivre DÈS LE PREMIER MATCH? Ça fait bien UNE MINUTE que Angelico et Evans sont sur le ring en train de s’occuper de Trent et l’arbitre n’en a rien à foutre. Encore une fois aucune histoire ici et c’est juste une montagne de prises sans queue ni tête jusqu’au finish qui tombe de nulle part. Best Friends remportent le match.

Note : ** – Je vais vraiment croire que le catch moderne me passe par dessus la tête parce que je vois ces matchs par équipe de plein de promotions « différentes » et ai l’impression de répéter la même chose à chaque fois. Je n’ai aucun problème avec un match sans enjeu qui serait juste rempli de high-spots pour chauffer le public, mais ça devient un problème lorsque l’énorme majorité du catch par équipe semble réduit à ce style. J’ai l’impression que ça fait une éternité que je n’ai pas vu un match qui est bêtement « équipe A attaque une partie du corps/isole longtemps un catcheur de l’équipe B, son partenaire fait enfin le changement puis on a un finish qui a un minimum de cohérence par rapport au déroulement du match » et pas juste « quatre types se font un million de prises pendant un quart d’heure et on a un finish qui tombe comme un cheveu dans la soupe ».

Après le match, les quatre perdent deux heures en teasant ne pas s’enlacer puis lorsqu’ils le font, les lumières s’éteignent et Bray Wy… deux types sont sur le ring, puis une coupure plus tard, tout un groupe de types masqués sont à l’extérieur et attaquent les quatre guignols. Le duo finit les quatre pendant que le public chante « Who are you? ». Les types masqués se « transforment » en trône pour l’un des deux types et ils prennent la pose. Les deux en question sont les Super Smash Brothers (qui n’utiliseront clairement pas ce nom parce que Nintendo), une équipe qui était vaguement populaire il y presque dix ans d’ici et n’a plus rien fait de notable depuis 2013. Quelle acquisition pour AEW…

On a une vidéo après, je n’ai pas fait attention.

Riho, Ryo Mizunami et Hikaru Shida vs. Yuka Sakazaki, Emi Sakura et Aja Kong

Riho a 21 ans et TREIZE ANS d’expérience??? *regarde CageMatch* Ah oui, ce n’est pas une erreur en effet. Je vais surprendre personne en disant qu’il y a de nouveau aucune histoire ici, mais il y a assez de matière pour que ce soit un peu plus que juste un barrage de spots, comme par exemple le fait que Sakura ait formé Shida et Riho qui sont dans l’équipe d’en face, ou encore que Aja Kong soit Aja Kong. La cloche sonne lors d’un bête tombé et est le premier gros botch de la promotion, puis le finish tombe quelques instants après avec Kong qui assomme Sakura avec son backfist et Shida en profite pour remporter la victoire sur sa mentor.

Note : *** – Un bon petit match, mais rien de spécial.

On retrouve les trois commentateurs. Ross… ne sait plus ce qu’il doit dire (il a ce que j’imagine être le programme en main pourtant) et c’est le trou noir de charisme Marvez qui doit le remettre sur le bon chemin et expliquer ce match entre Cody et Dustin. On a ensuite une vidéo sur eux deux.

Cody (avec Brandi Rhodes) vs. Dustin Rhodes

Il y a un trône (un vrai ce coup-ci) qui traîne devant l’entrée parce que Cody « Je vous jure que je ne suis pas aigri envers Triple H » doit absolument le détruire avec un sledgehammer parce que SYMBOLISME et CHEAP POP.

Le début est assez tranquille avec aucun qui ne prend vraiment le dessus et Brandi qui s’en mêle parfois. À un moment, cette dernière FAIT UN SPEAR sur Dustin à l’extérieur après que ce dernier se soit pris un coin sans le mousse en pleine tronche et Earl Hebner (qui est toujours là) l’éjecte. Elle ne veut rien savoir et c’est DDP qui doit sortir des coulisses (c’était aussi un spot lors d’All In apparemment) et la ramener lui-même. Cette séquence est surtout l’occasion pour Dustin de blader un coup et il ne se loupe pas. Sérieux, le ring est couvert de sang après cinq minutes à tout casser. Il y a un spot assez étrange avec Cody qui enlève sa ceinture et… la donne à Hebner qui la jette un peu plus loin, mais Dustin surprend Cody, ramasse la ceinture, baisse le pantalon de Cody (qui a bien gentiment défait le noeud juste avant) et utilise la ceinture pour corriger le cul de Cody. Le match est très old school au cas où ce ne serait pas évident, ce qui a au moins le mérite d’être différent de tout le reste du show jusqu’ici. Cody en finit après plusieurs Cross Rhodes.

Note : ***1/2 (mais **** avec l’après-match) – Je n’ai jamais eu d’attachement particulier avec Cody qui, pour moi, aurait été oublié depuis belle lurette s’il n’était pas le fils de Dusty Rhodes (et sa femme est un solide bonus aussi). Comme je l’ai dit, ce match était au moins différent des trois matchs par équipe très similaires et d’un 4-way féminin boiteux, mais le fait que je sois indifférent au parcours de Cody (et je suppose Dustin aussi par la même occasion) m’empêche d’aller plus haut parce que ce n’était pas ce grand toboggan émotionnel pour moi. Maintenant, je ne vais pas nier que les deux y sont allés à fond et le bladejob de Dustin était absolument dégueulasse, chose que je dis positivement ici.

Après le match, Cody n’a pas l’air très heureux de sa victoire et remonte sur le ring pendant que Dustin commençait à enlever ses bottes, ce qui signifie en général une fin de carrière. Cody prend un micro et dit que Dustin ne va pas finir sa carrière ici et a une faveur à lui demander : il doit affronter les Young Bucks lors du prochain show avec un partenaire de son choix. Il dit qu’il n’a pas besoin d’un partenaire, ni d’un ami, mais de son grand frère. Les deux peinent à cacher leurs émotions et s’enlacent. OK, c’était vraiment excellent et ça mérite un petit plus juste pour ça.

Les trois commentateurs tuent quelques minutes le temps qu’on change le tapis du ring, puis on a la présentation de la nouvelle ceinture de champion par BRET HART. Bret blablate un peu, s’emmêle les pinceaux à un moment, puis demande à Page de venir sur le ring. Une autre musique démarre et c’est MJF qui revient à son tour. Il se lance des fleurs, puis s’excite en disant que Bret doit faire gaffe parce qu’un fan arrive sur le ring, puis il rigole comme un con de sa feinte, EXCELLENT. MJF continue son speech, fait une autre feinte sur les chevaux et veut que Page lui donne sa place pour éviter de se ridiculiser. MJF s’excite de nouveau sur Bret et lui qu’il est « The Best There Is… », puis s’arrête avant la fin parce que cette catchphrase craint. Il repart de nouveau sur Page qui le fait fuir du bord du ring et commence à partir, mais voici Jungle Boy (qui est le fils de Luke Perry apparemment) que MJF envoie chier parce qu’il ressemble à un jeune ado (ce… n’est pas totalement faux), mais voici Havoc que MJF prend autrement plus au sérieux. Ces deux-là et Page entourent MJF qui essaie d’attaquer Boy, mais Page le balance dans le public et les deux autres partent le traquer. Bret dévoile enfin la ceinture qui est assez belle je dois dire.

On a une vidéo avec les Bucks et les Lucha Brothers ensuite. J’adore l’ironie d’un des Bucks qui dit que « le catch par équipe est un art perdu », alors que c’est précisément parce que tout le monde ou presque fait comme eux de nos jours que ça devient un art perdu. Le pire de tout est qu’il est sans doute 100% sérieux quand il sort une telle ineptie. Ils ne sont pas la solution au problème, ILS SONT L’UNE DES PRINCIPALES CAUSES DU PROBLÈME!!!

The Lucha Brothers (Pentagon Jr et Rey Fenix) vs. The Young Bucks (c) (Matt et Nick Jackson)

Les Bucks sont les champions par équipe de AAA, titres qu’ils viennent de remporter des mains de leurs adversaires. L’arbitre… est au micro et dit que c’est un match pour des titres et qu’il veut que ça reste clean. Contrairement à quoi? Ces matchs sans importance où on s’en branle un peu?

Quoi? Une histoire? Je suis dans un monde parallèle ou quoi? L’idée est que les Bucks ont largement l’avantage de l’expérience par équipe par rapport au LB, mais ils ont à peine catché en 2019 et sont sans doute un peu rouillés. Ils font quelques erreurs et les LB en profitent. Ça disparait assez vite cela dit pour devenir… un enchaînement de prises, mais il y a au moins un crescendo où les prises deviennent de plus en plus violentes parce que les trucs réguliers ne marchent pas des deux côtés. Pentagon fait son truc avec le bras d’un des Bucks, puis… les Bucks font leur finisher même pas deux minutes après sur Fenix pour la victoire.

Note : ***1/2 – C’était le match par équipe le mieux « travaillé » de la soirée et avec une bonne avance. Oui, c’était de nouveau très « tout le monde fait des prises sur tout le monde, personne ne prend le dessus, et le finish arrive brusquement », mais il y avait une certaine logique derrière et pas juste « faisons cette série de spots parce que pourquoi pas ». J’avoue que ce n’est pas mon style, mais je peux vivre avec ce genre de matchs au moins.

On voit une vidéo avec Jericho et Omega.

Chris Jericho vs. Kenny Omega

Pour rappel, le vainqueur affrontera Adam Page lors de All Out en septembre pour devenir le premier champion de AEW. Oh hey, je viens de voir furtivement Tony Schiavone au premier rang (on s’en branle je sais).

Il y a un tonneau sur le ring… Pourquoi? ABSOLUMENT AUCUNE IDÉE!!! Assez rapidement, Omega saigne du nez après… quelque chose. Omega aime vraiment son coup de genou, hein? Ils foirent complètement un spot avec Jericho qui fait un horrible DDT sur Omega (ou non vu que c’est ce dernier qui le couvre pour deux), puis… ils refont le spot comme il faut quelques instants plus tard. D’accord, c’était un botch, mais ce n’était pas grotesque ou quoi. Passez juste à la suite et les commentateurs pourront toujours couvrir en disant que c’était à cause de la fatigue ou que sais-je encore, ce que Ross a fait en passant. Quoi? Jericho gagne avec un COUP DE COUDE?

Note : *** – C’était… bon? Je sais pas, je n’ai pas accroché au match pour être franc. Il n’y avait rien de mauvais à part cet énorme botch, mais ce match était juste là et ça ne ressemblait pas vraiment à cette grande rivalité delamorkitu. La victoire de Jericho ne me choque pas parce qu’il est le seul vrai heel avec MJF pour le moment. Peut-être un peu étrange qu’il remporte le match clean, mais ce n’est pas un mal pour se démarquer un minimum de la WWE.

Après le match, Jericho a le micro et s’excite sur le public parce que ce sont des hypocrites qui le huent, dit que AEW est là où il est pour le moment grâce à sa seule personne, et qu’il veut un merci pour tout ça. Il se répète, mais voici JON MOXLEY (l’ancien Dean Ambrose) qui arrive du public et monte sur le ring. Jericho se retourne et se demande ce qu’il fout là, Moxley hausse juste les épaules et lui fait Dirty Deeds, puis sur l’arbitre. Il veut faire pareil avec Omega qui se défend comme il peut, ils se retrouvent tous les deux sur les jetons géants de l’entrée et Moxley lui fait enfin Dirty Deeds avant de le balancer au sol et de prendre la pose sur les jetons.

Conclusions

Au cas où ce ne serait pas évident, ça va faire maintenant trois ans que je me suis éloigné du catch un bon coup. Ça a d’abord été TNA qui a sauté de ma liste (je ne sais plus trop pourquoi), puis ROH (juste savoir qu’un mec médiocre comme Jay Lethal allait avoir le titre a été suffisant pour me faire fuir), puis NXT qui s’est transformé en super-indy où on s’excite plus pour de « bons » match et des gros noms que pour de bonnes storylines. J’avoue que je suis parti avec un à-priori avec AEW parce que la plupart des membres de l’Elite (tous sauf Adam Page et en partie Cody après ce show) représente pour moi les problèmes du catch actuel où on s’inquiète plus de la note d’un Dave Meltzer et de popper les smarks avec des conneries que de proposer un produit avec de bonnes storylines et des personnages intéressants. Pour vous donner une idée de ce que je recherche dans le catch, je suis quelqu’un qui préférera avoir une storyline mémorable avec un match moyen qui m’intéressera, que d’avoir un excellent match dont je me foutrais complètement parce qu’il y a pas de contexte ou que la storyline est à chier. Bien sûr, une excellente histoire avec un excellent match serait le summum, mais ça devient tellement rare que je préfère être réaliste.

Bref, revenons au début avec cette horreur de battle royale. Vous savez ce que je viens de dire avec « popper les smarks avec des conneries »? Et bien ce match était exactement ça. Ça s’est d’autant plus ressenti avec la stipulation sérieuse du match que quasiment tous ces types ne sont pas des stars en fait, juste des bouseux des indies qui font de la « comédie » et des trucs débiles. Le fait que MJF soit de très loin celui qui soit sorti du lot ici en dit long sur ce que je pense de l’under et midcard de la promotion.

Quoi de mieux pour se démarquer de la WWE qu’un sketch navrant avec des bibliothécaires et une copie bon marché de Bayley? Oui, Bayley n’est pas la première catcheuse toujours souriante « qui est contente d’être là » (Taylor Wilde était un peu comme ça à TNA en 2008 par exemple), mais c’est le rapprochement que la plupart des fans vont faire pour le moment. La seule différence est ce sourire qui semble bien plus malicieux que sincère, d’où mon idée d’en faire une super-fan un peu dérangée, mais je doute vraiment que ce soit la direction qu’ils vont prendre avec Rae. Je serais le premier à applaudir si ça devait arriver cela dit.

Les deux matchs qui ont suivi étaient inoffensifs mais juste là, puis on a ce match féminin. Je ne sais pas pourquoi ça n’a pas juste été Baker contre Rae, ou même le 3-way originel. Clairement, Baker et Rae seront deux des grosses stars de la division et peut-être que l’idée est de garder ce match en poche pour plus tard, mais pourquoi réduire l’impact de Rose qui devrait être la monster heel par une autre qui est plus impressionnante alors? Pour être honnête, Rose m’a paru la moins bonne du lot et de loin (Kong a toujours une présence, mais le poids des ans se fait sentir depuis bien longtemps pour elle), donc j’imagine que l’envoyer dans une rivalité avec Kong pourrait l’aider de ce côté-là. Un autre point qui m’inquiète est le fait que Brandi soit la GM de la division, mais aussi une catcheuse active en même temps. C’est un peu ce qu’on a à l’heure actuelle avec Alexa Bliss à la WWE, et il ne faudrait pas non plus que Brandi devienne une espèce de Stephanie McMahon qui est souvent positionnée comme plus importante que les catcheuses, ce que m’a paru être sa présence inutile aux abords du ring lors du match.

Je ne vais pas plus commenter ce match entre Best Friends contre deux autres « flippy guys », mais passer directement à cette séquence post-match. Les SSB, qui sont maintenant The Dark Order en passant, est une bien pauvre acquisition pour AEW, mais ce n’est pas trop choquant quand on sait qu’ils sont bons potes avec Kevin Steen/Owens, qui lui-même est bon pote avec les Bucks. Au-delà de ça, la présentation était de nouveau assez similaire à la Wyatt Family avec les lumières qui s’éteignent et se rallument plusieurs fois parce que… c’est TERRIFIANT ou quoi? C’est surtout bien trop utilisé et associé à la promotion que tu essaies de concurrencer.

Le match des joshi était sympa. Apparemment, seules Shida et Yakasaki devraient être des régulières. La division féminine a quand même une bonne allure je dois dire avec Baker, Rae, Rose, Shida, Yakasaki, Gibbs, Bea Priestley, Allie, Penelope Ford (à moins qu’elle ne soit que le valet de Janela), et dans une moindre mesure Leva Bates et Brandi. C’est certainement cinquante crans au dessus de la division de Ring of Honor (pas difficile quand on a des croûtes comme VELVET SKY (ah oui, Bully Ray est là et terrorise des fans pour le plaisir maintenant) et ANGELINA LOVE + des filles médiocres comme Kelly Klein, Mandy Leon et Jenny Rose), probablement légèrement supérieure à celle d’Impact (où on retrouve Tessa Blanchard, Taya Valkyrie, Jordynne Grace, Madison Rayne, Alisha Edwards, Kiera Hogan ou encore Rosemary), et n’a pas à rougir par rapport à la WWE.

Pour quelqu’un qui a voulu faire son petit spot symbolique en détruisant un trône qui clairement représentait Triple H, Cody et Brandi rappellent étrangement Hunter et Stephanie.

L’apparition de Moxley était une surprise et en même temps relativement prévisible. C’était de loin le plus gros coup que pouvait faire AEW (CM Punk peut-être, mais bien peu plausible) et après avoir écouté ses quelques podcasts depuis lors, on comprend mieux pourquoi il a fui la WWE.

*Mon dieu que cette review est longue*

Bref, pour le premier « vrai » show de la promotion (All In était plus un énorme show indy en collaboration avec New Japan et ROH), c’était un bon effort même si j’ai sans doute donné l’impression de détester ça de A à Z (c’est ce qu’il se passe quand on démarre avec un match putride). La question plus importante cependant est « Est-ce que j’ai vu quelque chose de vraiment différent des autres promotions déjà existantes? », et ma réponse est malheureusement non. Mêmes matchs que partout ailleurs, mêmes « clichés » vus et revus, et production assez similaire à celle de la WWE (peut-être pas la shaky cam si chère à Kevin Dunn, mais les gros plans sur les réactions (souvent) exagérées des fans m’a vite fatigué par exemple). C’est le premier show donc je vais leur laisser le bénéfice du doute pour le moment, mais il va falloir des améliorations ici et là pour que j’accroche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.