AEW Fyter Fest – 29/06/2019

Bon, AEW n’a pas exactement commencé sous les meilleurs auspices à mes yeux, mais voyons ce que ce deuxième show nous propose.

De nouveau, je vais faire le pre-show vu qu’un des matchs a une stipulation pas très claire, mais une stipulation quand même. Accessoirement, je vais reprendre mon « vieux » système pour les reviews parce que je le préfère à celui que j’utilisais ces derniers temps.

*regarde la durée de la vidéo* Hein, le pre-show dure DEUX HEURES?

Ou pas, vu qu’on a une heure avec une image fixe du logo de AEW. Oh, ça démarre enfin avec… QT Marshall qui dit quelque chose, mange une pomme et… c’est tout? WHAT THE HELL WAS THAT??? Le seul truc vaguement « amusant » ici était qu’il y avait un tableau en arrière-plan de MJF (on aurait dit que c’était lui en tout cas).

On démarre enfin le show avec des filles en bikini (je me plains pas, mais ça fait un peu T&A gratuit) et on retrouve Excalibur (je vois déjà Cornette fulminer parce qu’il porte toujours son masque) et deux autres types que je ne connais pas (Logan Sama qui est un DJ anglais et un certain Goldenboy qui est un commentateur d’e-sports apparemment). Plus de Marvez on dirait, ce qui est un upgrade appréciable et même si je ne sais rien des deux autres, ils n’ont pas l’air d’être terrifiés par la caméra. On a un rundown des trois gros matchs de la soirée et oh joie, Moxley et Janela s’affrontent dans ce qui sera un match hardcore en gros. Juste pour info, on a également un match hardcore dans le pre-show, et Havoc est dans un 4-way.

Private Party (Isiah Kassidy et Marq Quen) vs. SoCal Uncensored (Frankie Kazarian et Scorpio Sky) vs. Best Friends (Chuck Taylor et Trent) – ***1/2

OK, la stipulation ici est que les vainqueurs de ce match affronteront une autre équipe lors de All Out pour la chance d’être bye pour le premier tour d’un tournoi par équipe qui couronnera les premiers champions, et je suppose que ce tournoi aura lieu lorsque AEW commencera à être diffusé sur TNT en octobre. La stipulation n’est pas absurde ni rien, mais je ne vois pas vraiment en quoi c’est un avantage de gagner un ou deux matchs pour être bye pour un plus tard.

Oh hey, une histoire avec SCU et Best Friends qui ne prennent pas vraiment Party au sérieux, mais ils sont plus rapides et peuvent prendre les quatre autres de vitesse. Le match alterne entre les séquences plus old school avec Party qui se mange du heat des deux autres équipes, et les séquences « modernes » où tout le monde vole dans tous les sens. Kassidy a un cri encore plus aigu que Cherry Bomb. Ce dernier se prend le finisher des Best Friends pour la victoire. Ils ont perdu, mais c’était clairement un match fait pour les mettre en avant et c’est réussi de ce côté-là. C’est fou comme ne pas les enterrer dans un battle royale de merde permet de se faire une meilleure idée sur ce qu’ils valent (pas tellement qui ils sont, mais c’est déjà un début).

Après le match, une vidéo s’affiche sur le Tron avec le Dark Order (les anciens Smash Brothers donc, ce qui est assez ironique parce que Fyter Fest a lieu en même temps qu’une convention du jeu vidéo/e-sports) qui disent que les Best Friends seront les premiers à se faire corriger et… les lumières s’éteignent (ARE YOU SCARED?) et lorsqu’elles se rallument, des sbires du groupe sont autour du ring. Ils… ne font rien et même Trent est en train d’hausser les épaules en se disant OK THEN, mais les lumières se coupent de nouveau (ARE YOU FUCKING SCARED ALREADY?) et… les sbires sont partis en ne faisant rien aux deux autres. Encore une fois, le cliché débile des lumières qui s’éteignent et se rallument est surjoué (et pas juste à la WWE, mais soit) et était COMPLÈTEMENT INUTILE ICI. La vidéo était amplement suffisante pour comprendre que ces deux équipes sont dans une rivalité.

On a… je ne sais pas quoi avec les Bucks et Omega dans les coulisses. En gros, c’est juste un autre sketch à la con parce que les Bucks ont perdu leurs fringues apparemment, mais Omega leur a trouvé de nouvelles qui coûtent les yeux de la tête et ils ne peuvent plus se permettre les quatre filles en bikini (qui oui, sont toujours là), mais juste deux. Marshall est là pour leur dire et remplacer les deux partantes par… des mannequins de magasin. Je suppose que c’était sensé être hilarant ou quoi… En parlant d’hilarant…

Leva Bates (avec Peter Avalon) vs. Allie – *

Oh mon dieu, Bates et Avalon ont réellement un gimmick de bibliothécaire… Ce n’était pas juste un sketch pathétique lors de DON, MAIS UNE VRAIE INTRODUCTION POUR CES DEUX ANDOUILLES!!! Accessoirement, il me semble que Bates devait affronter Kylie Rae au départ (ce sketch n’aurait pas été totalement inutile au moins), mais je suppose que même AEW s’est rendu compte de la réaction hyper-négative vis-à-vis de ce « sketch » et qu’ils ont préféré jeter Allie sous le train à la place. En parlant d’elle, elle est babyface ici et… est toute excitée d’être là elle aussi… Oui, c’était son gimmick à TNA/Impact, mais c’est pour ainsi dire identique à Rae.

Et directement, je me demande pourquoi Allie n’est pas juste heel ou au pire tweener après le premier spot du match qui la voit attaquer le doigt de Bates (parce qu’elle fait chut avec, vous voyez) et prendre un malin plaisir à le faire. Bien sûr, on coupe pour montrer Stephanie Rhodes qui regarde ce match sur un écran dans les coulisses (oui, elle affronte Allie au show suivant, mais ma première réaction a été FUCK OFF en la voyant). Choquant je sais, mais Bates est toujours aussi limitée malgré les années, et c’est pour ça qu’elle est face en général parce qu’elle peut se faire démolir et seller au lieu d’avoir des offensives au ralenti. Sérieux, dès qu’Allie est à l’attaque, l’action va trois fois plus vite. Le finish est stupide avec Avalon qui monte sur le bord pour donner un livre à Bates, mais ce dernier le balance sur Allie qui le rend à Bates et lui fait le BSE pour la victoire.

On a un autre « sketch » avec Omega, je m’en branle.

Michael Nakazawa vs. Alex Jebailey – *

« So far, Fyter Fest is a trainwreck », je veux dire, ça l’est depuis la fin du premier match, mais celui-ci était bon au moins. Jebailey est l’organisateur de CEO, la convention JV/e-sports qui collabore avec AEW pour ce show. C’est le premier match hardcore entre un catcheur comique et un non-catcheur. Avant le match, Nakazawa fait une promo où il explique le pourquoi de ce match : ils se sont affrontés l’an dernier lors du même évènement (en partenariat avec New Japan alors) et Jebailey aurait triché pour remporter le match. Nakazawa parle aussi d’une blessure à la jambe que Jebailey aurait eu et qu’il est content qu’il soit remis sur pied. Jebailey le corrige en disant que c’est sa jambe gauche, et bien sûr Nakazawa en profite. OK, au moins ça donne un contexte à ce match qui sortait de nulle part et une partie du corps à attaquer pour lui.

Jebailey DOMINE les premiers échanges, ce qui donne l’occasion à Nakazawa de sortir l’huile et d’en foutre partout sur son corps et sur le ring. OK, je vais pas décrire tous les détails de ce match, mais un gros joystick arcade est utilisé, puis ils sont près d’une petite piscine près de l’entrée pour quelques spots. Jebailey sort des manettes, un bâton de kendo et une table à travers laquelle les deux passent. Jebailey avec une HORRIBLE SOUPLESSE ALLEMANDE que Nakazawa semble se prendre tête la première. Jebailey sort des boutons de joysticks qu’il éparpille partout sur le ring et Nakazawa se les mange dans le dos. Nakazawa attrape par mégarde l’arbitre avec son maillot qu’il a retiré un peu plus tôt et Jebailey le surprend avec la majistral que l’arbitre loupe, puis Nakazawa retourne la prise et fait le Claw avec le maillot en même temps pour la victoire. C’était inoffensif je suppose (que cette souplesse était mauvaise…), mais j’aurais très bien pu faire sans.

Jim Ross fait son entrée pendant que le DJ anglais se barre. Moxley dit qu’on va voir qui il est vraiment, puis on a un package vidéo qui est coupé au beau milieu comme l’autre fois…

And now… the cheetahmen…

On reprend avec le package vidéo qui n’est qu’une grande masturbation comme quoi AEW est une révolution dans le catch et va changer le monde. Sure, whatever…

On retrouve les commentateurs qui font un nouveau rundown du show.

Christopher Daniels vs. CIMA – **1/2

« They’ve encountered so many times (suivi de MINDGAMES deux secondes après) », ils se sont affrontés… cinq fois en VINGT ANS. J’ai peut-être loupé un match ou l’autre ici et là, mais ce n’est pas comme si ces deux types étaient des rivaux de longue date ou quoi. L’arbitre s’appelle Michael Posey, un ancien catcheur qui est apparu quelques fois à ROH ces dernières années. On s’en fiche pas mal bien sûr, mais son visage m’était vaguement familier et je ne voyais pas pourquoi. L’idée est que Daniels attaque un peu le dos de CIMA, mais ce n’est pas vraiment un focus dans ce match. Le public n’est d’ailleurs pas très emballé par ce match digne d’un quelconque house show. Bref, CIMA remporte le match avec un meteora de la troisième corde.

Le prochain show a déjà lieu dans deux semaines? Peut-être qu’ils avaient raison d’avoir un match de house show après tout.

Riho vs. Nyla Rose vs. Yuka Sakazaki – ***

« [Nyla Rose] has her eyes set on dominating this division », ça ne s’est pas vraiment vu lors du premier match, mais OK. Ah oui, et si AEW veut tant avoir sa propre Bayley, SAKAZAKI EST PARFAITE POUR LE RÔLE!!!

OK, ce match vient d’en faire un million de fois plus en cinq minutes pour pousser Rose en monstre imbattable que le 4-way lors de DON. Tout n’est pas parfait avec quelques petites approximations, mais c’est supérieur à DON parce que Rose parait dominante ici. L’idée de ce match est que cette dernière domine assez facilement les deux autres, mais elle est trop sûre d’elle et ne se foule pas vraiment pour en finir. C’est d’ailleurs ce qu’il se passe avec Riho qui la surprend avec un espèce de roll pour la victoire surprise. Oui, ça ne m’enchante pas des masses qu’elle perde ici, mais ce match a réparé une bonne partie du fiasco qu’a été ce 4-way.

Après le match, Rose attaque Riho par derrière et veut faire un powerbomb sur elle, mais Sakazaki l’arrête et les deux font un dropkick sur Rose pour la sortir du ring. Sakazaki essaie de relever Riho, mais cette dernière la repousse et le visage triste de Sakazaki vaut tous les discours du monde. Ce n’est pas Kylie « Je souris, mais j’ai juste envie de te tuer » Rae ni Allie « Je redeviens Cherry Bomb, l’alpha bitch de WSU dès que la cloche sonne » dont AEW a besoin pour ce spot, mais Yuka Sakazaki.

Les commentateurs parlent un peu du 4-way qui arrive, et Kip Sabian les rejoint parce qu’il affrontera le vainqueur lors de Fight for the Fallen dans deux semaines donc.

MJF vs. Jungle Boy (avec Luchasaurus) vs. Jimmy Havoc vs. Adam Page – ***

Ross compare MJF à… Paul Heyman. Je vois où il veut en venir, mais c’est une drôle de comparaison quand même. MJF fait une promo avant le match et s’excite sur le public de gamers, puis dit qu’il était fan de jeux vidéos quand il était plus jeune, puis il a perdu sa virginité, EXCELLENT. Jungle Boy arrive sur les épaules de Luchasaurus. Jimmy Havoc est là aussi et me fait craindre le pire, puis Hangman semble redevenir le surnom de Page, ce qui aurait dû être le cas depuis le début.

« I don’t have to flip! », MJF après une feinte de saut. C’est un 4-way un peu banal et de nouveau, le seul qui sorte du lot est MJF parce que c’est un enfoiré de première. Clairement, il y a l’idée d’avoir une grosse rivalité entre MJF et Page (excellent choix) et les deux autres étaient juste là pour ne pas avoir ce duel aussi vite. Havoc se mange le lariat et le finisher de Page pour la victoire.

On a une vidéo avec Cody et son match contre Dustin.

Darby Allin vs. Cody (avec Brandi Rhodes) – *

Ross raconte une histoire comme quoi Allin était en voiture avec son oncle bourré lorsqu’il avait cinq ans et que ce dernier a eu un accident et s’est tué. Depuis, Allin ne compte plus que sur lui dans la vie. Voilà, est-ce si compliqué d’expliquer en deux phrases qui est un catcheur?

Ce match commence trèèèès lentement. Allin se jette dans un coin et vers l’extérieur… sur une bête projection de Cody. Allin continue à se prendre des bumps complètement stupides parce que je suppose que c’est plus ça son gimmick que ce que Ross a expliqué plus tôt. Allin attaque la main de Cody (enfin autre chose que « Cody domine outrageusement » et « Allin se jette dans tous les coins »). Le problème de ce match est que je n’ai aucune idée de qui est le babyface et qui est le heel. Un autre problème, même si je comprends l’idée, est que les commentateurs vantent la résistance d’Allin comme s’il était en train de survivre à un squash de Braun Strowman ou quoi, sauf que ça ne colle pas du tout au catch plutôt méthodique de Cody qui n’est pas non plus un monster heel. Allin mord la main de Cody, puis part sur la troisième corde pour faire ceci :

Ce gars est résistant, mais il est surtout très con en fait. Cody enferme Allin dans son sac pour cadavre pour faire un enziguri et l’en sort pour faire un autre tombé. Cody parvient enfin à faire Cross Rhodes sur Allin et… les vingt minutes sont écoulées et il n’y a pas de vainqueur.

Non, ce match n’a pas marché pour moi. C’était trop long (on comprends mieux le début à du deux à l’heure après coup) et Cody n’était sans doute pas la bonne personne pour un tel match, même s’il a la crédibilité pour lui. Comme souvent, je pense que ce sont les commentateurs qui ont enfoncé ce match plus qu’autre chose. Je les entends s’exciter sur la résistance incroyable d’Allin après dix minutes dans un match qui n’est pas bien explosif ni violent et ma réaction n’est pas « Wow, quel courage! », mais plutôt « Si vous êtes impressionnés par si peu, ce mec ne vaut pas grand chose ». Plus j’y pense, plus je me dis qu’Allin a survécu À SES PROPRES TENTATIVES FOIREUSES, PAS VRAIMENT CODY. Ça me fait mal de le dire parce que je déteste ce qu’il est devenu ces dernières années et le style de manière générale, mais mettre Allin dans un match hardcore contre Jimmy Havoc aurait eu bien plus de sens dans la logique d’en faire un babyface (?) qui ne recule devant rien et n’abandonnera jamais.

Anyway, Cody demande cinq minutes de plus à l’arbitre, mais voici Shawn Spears avec une chaise et IL FRAPPE DIRECTEMENT CODY DANS LA TRONCHE. OK, deux choses :

  1. Je me fiche de savoir que la chaise était trafiquée ou non, je n’ai aucune envie de voir ça.
  2. Shawn Spears? Vraiment? Ce crétin va être dans une rivalité avec Cody?

Bref, MJF arrive en premier et son attitude est tellement à l’opposé de ce qu’il est d’habitude que j’ose espérer que c’est lui le commanditaire de cette attaque.

Laredo Kid et les Lucha Brothers (Rey Fenix et Pentagon Jr) vs. Kenny Omega et les Young Bucks (Matt et Nick Jackson) – **

« Ce match vous est proposé par le playbook de New Japan où on a un trios match entre cinq stars et un jobber qui n’est là que pour une chose ». Les Bucks cosplayent en Ryu et Ken de Street Fighter et Omega est Akuma apparemment.

Le vieux disque rayé est de retour parce que c’était un énième match où ils ont fait 36.000 prises sans aucune logique jusqu’au finish qui est tombé de nulle part. Je suis vraiment lassé de ce style et n’ai aucune raison de croire que ça va se calmer à l’avenir. Il y a un triple hadoken de la part de l’Elite parce que « ILS SONT LÀ POUR S’AMUSER MAGGLE!!! ». « This is awesome », C’EST LA MÊME CHOSE À CHAQUE FOIS BANDE DE CONNARDS!!! Whatever, Jobber Kid se prend le One Winged Angel et perd pour son équipe à la surprise de personne.

« J’adore » tout le foin pour bien faire comprendre que le main event n’est pas sanctionné par AEW. Je suis vraiment sensé croire que AEW voit un match hardcore comme un truc sale et infâme après en avoir eu un plus tôt dans la soirée (oui, c’était surtout parce que le mec de CEO n’est pas un catcheur) et ce coup de chaise putride de Spears une demi-heure avant?

Joey Janela vs. Jon Moxley – ***

« Weighting 202 pounds (91,6kg) », c’est absolument le vrai poids de JOEY JANELA… si sa balance ajoute quinze kilos. Match hardcore donc, ce qui ne m’inspire pas des masses et encore moins avec Janela dans les parages, mais j’ai enfin l’occasion de le voir en action.

On a un peu de baston à l’extérieur et dans le public, puis une table et une chaise sortent déjà. Moxley… est déjà en train de saigner de l’oeil après… quelque chose. Une autre chaise enroulée de barbelé sort aussi, Moxley la met sur Janela et lui fait un stomp dessus avant de faire une petite révérence au public qui chantait « You sick fuck ». Ça permet à Janela de surprendre Moxley qui est sur la troisième corde avec un rana sur la chaise, puis il met un coup avec cette chaise dans le dos de Moxley. Il y a un semblant d’histoire ici avec Janela qui est le petit enfoiré qui se croit plus extrême que Moxley, et ce dernier ne l’entend pas de cette oreille et compte bien le faire taire. Janela se jette d’une échelle vers une table où était posé Moxley et lui fait une descente du coude. Les commentateurs parlent de Moxley et Janela comme des personnes sadiques, tout comme Havoc et… Allin. Sérieusement, je suis à deux doigts de remonter pour mettre un NUL à ce match parce que plus le temps passe, et plus j’ai l’impression que Cody était une énorme erreur de casting.

BREF, Janela passe à travers une planche de barbelé, puis Moxley sort des punaises et… commence à enlever les chaussures de Janela. Évidemment, il se les prend dans les pieds, fait un doigt d’honneur à Moxley qui sort un autre sac de punaises et en fout encore plus sur le ring. Moxley lui fait Dirty Deeds (maintenant appelé Paradigm Shift) sur les nouvelles punaises pour la victoire.

Je… n’ai pas détesté ça. Non, je n’ai pas envie de voir ça à chaque show, mais il y avait au moins une histoire avec Janela qui n’a pas peur d’une « légende » du hardcore et Moxley qui devenait de plus en plus irrité par ce petit emmerdeur et de sortir l’artillerie lourde pour en finir. Maintenant, mettez Darby Allin à la place de Janela et tout à coup, les commentaires de son match ont un million de fois plus de sens.

*jette un oeil sur Instagram* C’est bel et bien Noelle Foley que je vois au premier rang depuis tout à l’heure.

Après le match, Omega sort de nulle part et attaque Moxley. Il fait un double foot stomp alors que Moxley était pris en sandwich entre deux tables, puis continue à le tabasser près de l’entrée. Omega lui met un coup de guitare électrique (« and never drew a dime », la feinte était trop facile) et laisse Moxley à son triste sort. Les arbitres aident Moxley à se relever, le caméraman… trébuche sur quelque chose et ça amuse Moxley qui ricane, EXCELLENT. Ce dernier jette les arbitres au loin, mais revoici Omega avec une poubelle et attaque Moxley avec. Il lui fait Dirty Deeds dessus et pose triomphalement alors que Moxley sourit béatement au sol.

Conclusions

Pour un premier show intermédiaire entre Double or Nothing et All Out, je dirais que AEW a réparé certaines erreurs du premier, mais les négatifs continuent à peser très lourd dans la balance.

Commençons par le positif. AEW a fait un bien meilleur boulot pour mettre en avant ses futurs jeunes talents par rapport à DON. Là où ils étaient perdus dans ce maudit battle royale ou un 4-way ou un trios match, ils/elles étaient le centre d’attention de leur match ici. Private Party était la plus grosse réussite ici, mais réhabiliter Rose après l’avoir enterré six pieds sous terre lors de DON n’était pas une mince affaire non plus. Bon point aussi pour Yakazaki/Janela/MJF (qui était bien le seul à s’être mis en évidence lors de DON), moyen pour Jungle Boy/Havoc (qui n’est pas jeune non plus), et pouce baissé pour Bates/Allie/Allin, mais je vais revenir sur eux dans les points négatifs.

Ensuite, AEW a su varier les genres. DON m’avait donné l’impression de voir une série de spotfests avec le seul Cody vs. Dustin qui sortait du lot et était différent. Ici, on a eu un opener dynamique avec trois équipes, un match féminin que je préfèrerais oublier, un match « hardcore » un peu goofy, un duel basique entre deux vétérans, un 3-way féminin avec un monstre et deux victimes, un 4-way assez générique, Cody qui essaie de recréer Flair vs. Sting au premier Clash of the Champions et se plante royalement, un spotfest, et un vrai match hardcore pour finir. Un peu de variété est le bienvenu, peu importe la promotion.

Ce qui nous amène déjà aux négatifs et la première grosse question que je me pose après deux shows : qu’est sensé être AEW au juste? Avant que la promotion ne sorte de terre, le blabla marketing semblait surtout partir vers une version du catch qui serait vu comme une compétition sérieuse où chaque victoire et défaite compterait, mais j’ai toujours eu beaucoup de mal à y croire en voyant les piliers même de la promotion. Après deux shows, tout ce que je peux dire sur AEW est que c’est une promotion indy avec de gros moyens qui part un peu dans tous les sens avec l’Attitude Era pour tout ce qui est vulgarité/violence (je ne vais pas compter le T&A gratuit parce que ce n’était que ce show et limité à une feinte pas drôle), les clichés divers de la WWE que plus personne ne veut voir (humour pathétique, les lumières qui s’allument et s’éteignent pour les « surprises », les gros plans constants sur les fans), et les gimmicks et humour pourris des indies de manière générale. Je vais être honnête, si l’idée est de faire revenir d’anciens fans qui ont abandonné le catch depuis que la WWE est le seul gros poisson il y a bientôt vingt ans, je ne suis pas convaincu du tout que ça va marcher. Clairement, il y a un public qui veut voir ces shows à l’heure actuelle, mais est-ce que ça va suivre quand AEW aura un show par semaine dès octobre, puis probablement plus encore par après? Oui, Double or Nothing et All Out ont été « sold out » en très peu de temps, mais il est toujours possible d’obtenir des tickets pour Fight for the Fallen (qui a lieu le 13 juillet pour rappel) qui est certes d’une moindre importance que les deux premiers, mais équivalent à ce que sera un épisode du show hebdomadaire sur TNT. Si AEW veut vraiment devenir une alternative crédible et durable de la WWE, ils doivent également et surtout attirer ces « vieux » fans qui ont laissé tomber pour une raison ou une autre, pas juste contenter les fans actuels.

Deuxièmement et sans doute pas d’une importance capitale, mais cette division féminine est un peu étrange. Voyons un peu qui il y a dans cette division :

  • Kylie Rae : brave babyface souriante qui est contente d’être là, mais a un sourire de maniaque
  • Britt Baker : c’est… une dentiste dans la vraie vie
  • Allie : brave babyface souriante qui est contente d’être là, sauf qu’elle redevient heel Cherry Bomb de WSU dès que la cloche sonne (le décalage entre les deux piquait les yeux lors du match d’ailleurs)
  • Leva Bates : bibliothécaire (…) heel qui est incapable de diriger un match à une vitesse convenable
  • Nyla Rose : monster heel en apprentissage je suppose
  • Yuka Sakazaki : brave babyface souriante qui est contente d’être là (vous voyez le problème?) et qui semble vouloir être amie avec tout le monde
  • Brandi Rhodes : Stephanie McMahon du pauvre qui est catcheuse à ses heures perdues
  • Sadie Gibbs : elle… s’entraine et est athlétique
  • Hikaru Shida : elle… est japonaise
  • Bea Priestley : inconnue au bataillon pour le moment
  • Penelope Ford : inconnue au bataillon pour le moment (mais pas avec Janela apparemment)

Déjà, ce gimmick avec les bibliothécaires doit disparaitre au plus vite. Ce n’est pas drôle, ce n’est même pas un bon gimmick de heel, c’est juste de la merde. Ensuite, c’est un peu inquiétant que la fille qui devrait être la star de la division aie comme seule particularité… d’être une vraie dentiste. Baker pourrait être la meilleure catcheuse du monde que j’en aurais rien à foutre parce qu’elle n’a aucun gimmick en gros et donc aucune raison de la pousser vers la victoire ou d’espérer qu’elle perde. C’est comme cette vignette avec Sadie Gibbs lors de DON : me montrer qu’elle est athlétique et s’entraine ne représente rien parce qu’ELLES SONT TOUTES ATHLÉTIQUES ET S’ENTRAINENT. Il y a du talent dans cette division, mais les alignements et le booking jusqu’ici me laisse pantois je dois dire.

Finissons avec ce match de Cody. J’applaudis le fait qu’il semble capable de mettre son égo un minimum de côté pour essayer de pousser un nouveau (j’attends de voir ça de la part d’Omega et des Bucks), mais il n’était absolument pas l’homme de la situation ici. Je comprends qu’avoir trois matchs hardcore (dont deux vrais) dans le même show aurait été lourd et qu’il n’y a pas encore un monster heel masculin dans le roster (et même s’il y en avait un, il aurait été impossible de lui donner beaucoup d’importance après un seul show), mais ça m’amène à cette question : est-ce que Cody avait vraiment besoin de son long match habituel? Vous savez qui d’autre aime avoir de longs matchs à chacune de ses apparitions? Triple H. Je dis ça, je dis rien, mais lui et sa femme sont clairement la version AEW de Triple H et Stephanie McMahon.

Bref, je vais quand même continuer avec AEW pour le moment en espérant que les points négatifs disparaissent ou se réduisent, mais je commence à penser que cette promotion n’est juste pas pour moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.