Astronomie – Observations d’août 2020

Deuxième édition de ce calendrier céleste.

Petite mise au point

Non, je ne vais pas reposter le pavé de la première fois, mais juste une mise au point par rapport à ces observations.

Pour faire simple, j’utilise Stellarium pour voir dans le futur ce qu’il y aura dans le ciel et bien sûr, je fais en sorte que ce soit le plus juste possible pour moi. Cela signifie donc que ces observations se base sur ma position (Seraing en Belgique pour rappel) et que la situation sera légèrement différente d’un autre endroit.

Prenons un exemple simple avec Jupiter observée de trois lieux différents qui sont plus ou moins sur la même longitude (5° est), mais à des latitudes variées. Ici à Seraing qui est à 50° nord ce 29 juillet (techniquement 30), Jupiter sera 17° au dessus de l’horizon lors de la culmination au sud. À Bergen en Norvège qui à 60° nord, il sera une minute plus tard et Jupiter sera à peine à 7° dans le ciel. À Marseille enfin qui se situe à 43° nord, Jupiter sera à 24° au dessus de l’horizon.

Bref, tout ça pour dire que mes observations seront correctes pour vous si vous vivez en Belgique/Luxembourg/Nord de la France, mais seront légèrement décalées si vous vivez plus au sud. De nouveau, Stellarium est là pour vous aider.

Observations à venir

Lune

Elle sera pleine le 3, au dernier quartier le 12, nouvelle le 19, et premier quartier le 25.

Mercure

À la fin du mois de juillet, Mercure aura commencé sa « descente » vers le soleil et passera derrière le 17 pour redevenir un objet du soir. Elle sera toujours visible au nord-est pendant une partie de son rapprochement entre 5:00 et 6:00, mais deviendra trop proche du soleil à partir du 10, si pas plus tôt.

À partir du 18, Mercure sera théoriquement visible le soir, mais le gros inconvénient de cette dernière période nocturne de l’année est que Mercure sera extrêmement basse à l’horizon lorsque le soleil sera couché (à peine 5°) et il sera sans doute plus sage d’attendre que Mercure repasse de l’autre côté du soleil (chose qui n’aura lieu que fin octobre) ou la prochaine phase nocturne (début 2021) qui sera plus favorable à l’observation.

Une seule rencontre au programme ce mois-ci (en dehors de celle avec le soleil le 17) et c’est avec la nouvelle Lune le 19, ce qui signifie qu’elle ne sera pas observable du tout.

Vénus

Vénus continuera à être dans le ciel du matin et se lèvera presque toujours au même endroit (nord-est) et à la même heure (3:00) pendant tout le mois. Vénus sera en dichotomie (c’est la mi-Vénus pour rappel) le 12 et atteindra plus de 30° dans le ciel à l’est lorsque le soleil se lèvera un peu avant 6:30, et sera à son point le plus éloigné du soleil le lendemain avec pour ainsi dire les mêmes données. Vénus sera donc une bonne cible pendant ce mois d’août avec une plage d’observation de trois heures au moins tous les jours.

Vénus ne rencontrera que la Lune ce mois-ci le 15, mais ce sera à plus de 5° de distance.

Mars

Le rapprochement avec Mars continuera tout au long de ce mois d’août et elle prendra également du volume dans le ciel. Elle se lèvera à l’est de plus en plus tôt (vers minuit le premier, vers 22:30 le 31) et montera à plus de 40° au-dessus de l’horizon (45-46 semble être le maximum), ce qui en fera une cible de choix ce mois-ci vu qu’elle sera haute et visible jusqu’au petit matin.

La Lune se rapprochera d’elle dans le ciel pendant la nuit du 8 au 9 et sera à 3°.

Jupiter

La géante s’éloigne désormais de nous et se rapproche très lentement du soleil. Elle se lèvera au sud-est le premier à 20:17 (visible dans le ciel environ une heure plus tard) et se couchera le 2 à 4:25. À la fin du mois, le lever sera à 18:15 (visible seulement deux heures plus tard) et le coucher à 2:21. Elle sera toujours basse dans le ciel à seulement une bonne quinzaine de degrés au-dessus de l’horizon à la culmination au sud. Jupiter restera une bonne cible pendant quelques temps encore, mais Mars est désormais la cible principal à mon goût.

Jupiter aura la chance de rencontrer deux fois la Lune ce mois-ci : la première fois le premier à 2-3 degrés, et la seconde le 28 à 3-4 degrés.

Saturne

L’autre géante suit le même trajet que Jupiter dans le ciel. Elle se lève toujours après elle (20:40 le premier au sud-est, 18:37 à la fin du mois), apparait dans le ciel et se couche également un peu plus tard. Elle aussi est basse dans le ciel (dans les 17-18°), mais reste malgré tout une bonne cible vu sa proximité dans le ciel avec Jupiter.

À la surprise de personne, Saturne rencontrera deux fois la Lune: une première fois le deux à bonne distance (5°) et la deuxième le 29 à un peu plus de 3°.

Uranus

La première planète de glace poursuit son petit bonhomme de chemin en ce mois d’août, en route pour l’opposition qui n’aura lieu que le 31 octobre. Elle se lève à l’ENE à 0:14 le premier, montera jusque 44° dans le ciel avant que la lueur du soleil ne l’efface un peu après 5:00. À la date du trente, Uranus se lèvera à 22:16 (toujours ENE), atteindra son point le plus haut au sud (53°!) à 5:32 avant de disparaitre une demi-heure plus tard à cause du soleil.

La Lune passera près d’Uranus le 11 à un peu plus de 4°.

Neptune

Neptune arrive bientôt à l’opposition (11 septembre) et c’est donc le moment de l’observer. Elle se lèvera à l’est le premier à 22:41 (20:45 le 30) et atteindra la culmination au sud à 4:20 (2:24 le 31) avant que la lumière du soleil ne la noie une petite heure plus tard (un peu plus de trois heures le 31).

La Lune sera au plus proche d’elle le 6 à un peu plus de 5°.

Cérès

Cérès est une planète naine dont l’orbite se situe entre celles de Mars et de Jupiter. Elle sera en opposition le 28 à 2:06 au sud, mais très basse dans le ciel (seulement une quinzaine de degrés à la culmination) et sa faible luminosité (magnitude +8) la rendra difficile à trouver. L’étoile Fomalhaut est un bon point de repère (également pour Neptune en passant) car elle situe cinq degrés en dessous de Cérès et sera bien visible malgré une position encore plus basse dans le ciel. Il est à noter que Cérès est minuscule et ressemblera à un petit point blanc/gris à travers un télescope.

C/2020 F3 NEOWISE

La comète a fait beaucoup de bruit ces deux derniers mois et même si elle reste observable pendant encore un certain temps, elle est maintenant bien cachée dans le ciel à une magnitude de seulement +5 au début du mois. La situation ne va pas s’améliorer parce que NEOWISE s’éloigne désormais de nous (depuis le 23 juillet) et perd de sa luminosité, en plus de descendre de plus en plus dans le ciel. D’ici la fin du mois d’août, elle sera retombée à une magnitude de +10 et suffisamment proche du soleil dans le ciel qu’il est difficile de dire si elle sera encore observable à ce moment-là.

Juste pour donner un exemple récent, j’ai eu l’occasion de pointer mon télescope vers la comète dans la nuit du 28 au 29 et elle était toujours visible même avec mon plus gros plössl (le 32mm, ce qui donne un grossissement de 20x environ), mais NEOWISE était juste une « grosse » lueur et la queue n’était pas visible.

Voilà pour ce mois d’août qui sera un peu plus calme que juillet, mais pas dénué d’intérêt non plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.