Les jeux vidéos et moi

Aujourd’hui, je vais vous raconter mon histoire des jeux vidéos 🙂

ATTENTION, LONG MONOLOGUE

Le commencement (1990-1993)

Tout commence au début des années 90 lorsque je reçois pour je ne sais quelle fête ma première console de jeux : la NES de Nintendo. A l’époque, comme il n’y avait qu’une seule télévision à la maison, mon temps de jeu était limité à trois jours : le mercredi après-midi, le samedi après-midi et le dimanche après-midi. J’avoue que je n’ai quelques souvenirs de cette période :

– Ma mère qui passait son temps à jouer à Tetris 🙂
– Je me souviens aussi que mon père m’avait un jour offert des jeux qui, après vérification, ne fonctionnaient pas sur ma NES (probablement des imports). Pour régler le problème, il avait carrément acheté un clone (la NASA, ça ne s’invente pas !!) qui lisait ces quelques jeux

Niveau jeux, voici quelques titres dont je me souviens :

  • La série des Super Mario Bros (je pense que je surprends personne)
  • Boulder Dash (jeu de réflexion archi connu également)
  • Pac-Man (dois-je en dire plus ?)
  • Pinbot (le meilleur jeu de flipper auquel j’ai joué sur console 😀 )

Aujourd’hui, la NES est la seule console originelle qu’il me reste. Mieux, elle fonctionne encore alors qu’elle arrive à ses 20 ans d’âge (dont dix passés dans ma cave). Cependant, elle a comme beaucoup de NES le syndrôme de la « lumière rouge qui clignote » (problème avec le connecteur ZIF de la console).

L’âge d’or (1993-1997)

On passe ensuite en 1993. Cette année-là, je reçois sans surprise la Super Nintendo. Les choses n’ont pas changé depuis la NES et je ne peux donc y jouer que trois fois par semaine. Ici, les souvenirs sont beaucoup plus nombreux. Pas mal de jeux de l’époque m’ont marqué :

  • Bubsy (un peu moins connu que les autres, mais j’ai passé pas mal de temps devant)
  • Starwing (le premier jeu en 3D de la console, une véritable révolution à l’époque)
  • Super Mario Kart (un nombre incalculable d’heures perdues à essayer de battre mes records 🙂 )
  • Super Mario World (on ne le présente plus)
  • The Legend of Zelda : A Link to the Past (même chose que SMW)

Et Sega dans tout ça ? Je dois dire que c’est beaucoup plus flou. Je me souviens avoir eu une Mega Drive I, mais je ne sais plus si on m’avait donné ou prêté la console. Quoi qu’il en soit, je me souviens que de deux jeux : Sonic et un jeu de basket, probablement le premier NBA Live.

Le passage à la 3D (1997-2002)

Continuons notre voyage dans le temps et arrêtons-nous à 1997. Encore une fois, je reçois une console Nintendo : la Nintendo 64. Je l’ai gardé à peine un an car presque tout le monde possédait une PlayStation. Les trois seuls jeux de la N64 qui m’ont vraiment marqué sont pratiquement les plus connus : Mario 64, Mario Kart 64 et Goldeneye 007.

Comme vous l’aurez compris, on passe ensuite à 1998 lorsque je remplace la N64 par la PS1. La console restera quatre ans chez moi. Mes jeux marquants :

  • Final Fantasy VII (une vraie gifle à l’époque et toujours le meilleur de la série aujourd’hui)
  • Gran Turismo (assez novateur lors de sa sortie)
  • GTA, GTA2 et GTA London (sans doute les moins connus de la série, à une époque où le jeu était une satire du milieu criminel)
  • Metal Gear Solid (l’un des meilleurs jeux auxquels j’ai joué)
  • Transport Tycoon (je suis un grand fan de ces jeux de gestion)
  • True Pinball (l’autre grand jeu de flipper)
  • Warzone 2100 (perso, le RTS de référence)

La fin temporaire des consoles et l’arrivée du PC (2002-2007)

J’ai toujours été fasciné par le monde informatique (mon tonton m’emmenait régulièrement à son club quand j’était petit et le premier jeu PC auquel j’ai joué était Supaplex), mais je n’avais jamais eu un ordinateur jusque là. Un beau jour de 2002, mon demi-frère est de passage et m’offre un vieux PC : un P1 90Mhz avec 8Mo de RAM et un disque dur de 500 et quelques Mo. Cette machine était une véritable ruine même à l’époque (il avait un lecteur … de bandes magnétiques et aucune carte son, c’est vous dire), et c’est pourtant à l’époque que je vais faire la transition entre les consoles et le PC. Bien sûr, je n’ai plus cette machine aujourd’hui et suis passé par différentes configurations que voici :

– 2003 : P3 450Mhz, 128Mo RAM et DD de 10Go
– 2005 : AMD Athlon 2400+, 512Mo RAM et DD de 80Go
– 2008-aujourd’hui : Intel Core2Duo E6750, 2Go RAM et DD de 500Go

Il n’y a pas beaucoup de jeux qui m’ont marqué, et c’est à cette époque que j’ai commencé à regretter le « bon vieux temps » 😉 . Cependant, voici les deux titres qui m’ont vraiment plu :

  • Deux Ex (depuis ce titre, je trouve que les FPS sont presque tous identiques)
  • Grandia 2 (plus accessible qu’un Final Fantasy, mais pas moins prenant pour la cause)

Le retour massif des consoles (2007-Aujourd’hui)

Nous voici début 2007. Je viens de passer à Ubuntu et ma collection de jeux PC est devenue inutile du jour au lendemain (Wine ne m’a jamais dit grand chose). Pour compenser cette perte, je me mets à la recherche d’une vieille console (mon premier choix sera la N64) pour laquelle je pourrais acheter des jeux pour pas trop cher. Cependant, en voyant les prix de la Gamecube, je me dis que ce choix serait peut-être plus judicieux. Et de fil en aiguille, j’ai finalement acheté la nouvelle console de Nintendo : la Wii. Que dire sur elle ? J’y ai assez bien joué … jusqu’à l’arrivée de la Xbox 360. Aujourd’hui, la Wii est dans sa boîte et je ne suis pas pressé de la sortir.

Une bonne année passe, et je décide de m’offrir pour mon 22ème anniversaire la Xbox 360. Pourquoi ? J’avais envie de jouer à GTA4 et la PS3 est encore trop chère à mon goût. Que dire sur la Box ? J’y joue parfois, mais sans plus (principalement GTA4).

Et puis vient Noël 2008. Je passe à la FNAC et vois que la PS3 est en promo (console 60Go + 2 jeux pour 400€). Je n’ai pas pu résister longtemps 😉 . Que dire de la PS3 ? A peu près la même chose que pour la 360.

Venons-en maintenant aux oldies.

Tout commence véritablement à la mi-août 2008. Avant ça, j’avais longtemps songé à récupérer les consoles de mon enfance, mais je n’avais jamais commencé à cause des prix d’eBay ou de Cash Converters (je ne connaissais que ça à l’époque).

Bref, pour une raison quelconque, je faisais une recherche sur l’Atari 2600 dans Google et suis tombé sur un topic du forum de GameKult où, comme je le fais ici, les membres racontaient les trouvailles qu’ils font dans les brocantes/vides-greniers. Assez sidéré par les petits prix, je me suis dit que ce ne serait pas une mauvaise idée de tester les brocantes liégeoises. La première tentative à Saint-Pholien sera vaine, mais les deux suivantes finiront de me convaincre que ce n’est pas eBay la solution, mais bien les brocantes !!! Depuis lors, j’essaie d’aller dans le plus de brocantes/vides-greniers (pas facile quand on se déplace uniquement en bus/train) à la recherche de la cartouche/console perdue 😉

Voilà la fin de ce long article sur lequel je planchais depuis quelques temps 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.